Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Des cris sous la glace

L'art de la tragédie

Après une saison à Paris en décembre, « Sous la glace » de Falk Richter sera au Mail le 19 janvier. Voici un rappel de sa création à la Manufacture de Saint-Quentin en janvier 2015, paru dans le Vase des Arts du 28 janvier 2015. Cette production de la compagnie de l’Arcade, mise en scène par Vincent Dussart, date donc de la période entre la première et la présente résidence de la compagnie à Soissons. Il y a déjà la préoccupation des effets destructeurs des pressions exercées par le monde du travail, développés dans « Pulvérisés« , autre création de l’Arcade au Mail en novembre dernier. 

Des nouvelles fraîches de l’Arcade, compagnie de théâtre tenacement regrettée à Soissons, données lors d’un « petit déjeuner de presse » pour sa nouvelle création, « Sous la glace » mise en scène par Vincent Dussart.

Le metteur en scène Vincent Dussart devant le nounours

Pendant les trois ans de sa résidence à Soissons de 2009 à 2012, Soissons bourdonnait de ses créations de pièces, reprises, répétitions publiques, ateliers de théâtre, rencontres et « mises en bouche ». Les membres de la troupe étaient devenus familiers, amis mêmes. Le public du théâtre s’était élargi.

Partie de Soissons, la compagnie a continué ses activités en Picardie. Cette création s’attache à la longue réflexion de Dussart sur la tragédie, dont il identifie la source dans le vide intérieur de ceux qui n’ont pas su se construire, et qui courent toute la vie après ce qui pourrait les combler : argent, travail, amour. Ainsi, Médée s’était détruite parce qu’elle ne supportait pas d’être privée de ce qui lui donnait une sensation de plénitude.

Dans cette nouvelle pièce de l’auteur allemand Falk Richter, trois consultants chargés de délester les entreprises de personnel considéré comme excédentaire, joués par Xavier Czapla, Patrice Gallet et Stéphane Szestak – tous ont été à Soissons – se confrontent lorsque les deux plus jeunes décident de délester leur aîné. C’est lui le narrateur, déjà perdant, parce que ses parents n’avaient pas su l’aider à se remplir du sens d’être lui-même. « Ils ne voulaient pas m’entendre. Il y a quelqu’un ? Hé ho ! Quelqu’un m’entend ? Des cris comme sous la glace. » La pièce fait des retours sur cette enfance sourde.

Comment les traiter ? A la demande du metteur en scène, Frédéric Cheli a crée un nounours, mais pas un jouet à câliner, plutôt un géant éclairé de l’intérieur, au cœur rouge qui bat, plus menaçant que rassurant.

« Je m’intéresse à ce que représente le monde du travail dans la vie des gens. » C’est ainsi que Vincent Dussart montre la vacance derrière la suractivité professionnelle. Le théâtre « met en scène » de telles souffrances, pour qu’elles soient reconnues, avec âpreté et compassion.

denis.mahaffey@levase.fr

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr