Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Iphigénie : le spectacle sur scène

L'art du spectacle

Les "Chœurs"

Achille à dr. (Louis Rigaud) et Patrocle fantomatique (Simon Lefèvre)

Quand les spectateurs sont admis dans le grand auditorium de la CMD, les dieux sont déjà en extase alcoolisée sur le plateau. Mais même l’ambroisie ne soulage pas leur ennui. Que faire pour s’amuser ? Tiens, si l’on sacrifiait Iphigénie, la pureté même, immobile comme une statue de l’autre côté de la scène ?

Cinq secondes suffisent pour savoir que la classe d’art dramatique du Conservatoire va dépasser l’habituelle « présentation de travaux », où les personnes dans la salle sont plutôt témoins que spectateurs. Iphigénie ou le pêché des dieux sera un vrai spectacle, dans la mise en scène mouvementée et parfois ingénieuse, pleine de moments forts individuels et d’ensemble, du professeur Vincent Dussart.

Dans la pièce, Iphigénie, ou lé péché des dieux, l’auteur Michel Azama reprend le mythe grec dans lequel le roi Agamemnon, rentrant de la guerre de Troie, sacrifie sa fille pour avoir du vent dans les voiles de son bateau.

Lydie Montigny remplace Oriane Mary au pied levé.

L’auteur y voit les complots et stratagèmes des puissants du monde (ou de l’au-delà si l’on prend à la lettre les divinités qui interviennent dans les affaires humaines).

Les acteurs gèrent le texte souvent déclamatoire avec intelligence et clarté (pour laquelle ils sont aidés par l’acoustique haute fidélité de l’auditorium). Ils ont le courage, non seulement de se laisser regarder sans se cacher derrière un personnage ou dans une sorte d’« absence » personnelle, mais d’admettre le public à leur vulnérabilité. Tous jouent avec intensité – et légèreté quand il le faut – mais personne n’en fait des tonnes.

Cette chronique rentre rarement dans un tel détail concernant les participants, mais considère que ces jeunes comédiens méritent d’être tous nommés. Une mention pour Oriane Mary, absente pour des raisons de santé, et dont le texte a été dit, avec seuls quelques regards sur le livret qu’elle tenait, par Lydie Montigny.

Lalou Denais (Tirésias et Chœur)
Valentine Dérue (Clytemnestre)
Thomas Duquesne (Agamemnon)
Quentin Girardot (le Trembleur et Chœur)
Elina Jeanney (Chœur)
Maïlys Jouanne (Electre et Chœur)
Simon Lefèvre (Patrocle)
Lucie Lemaire (Iphigénie)
Isabelle Lopez (Athéna et Chœur)
Oriane Mary (Choryphée)
Lydie Montigny (Chœur)
Lou Planckaert (Artémis et Chœur)
Louis Rigaud (Achille)

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr