Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Le printemps du Cercle

L'art de l'orchestre

Le Cercle musical sur la scène du Mail en 2010.

Les oiseaux remplacent les réveils pour nous sortir du lit : c’est le printemps. Après les humbles perce-neige et primevères, la foule de jonquilles se dresse sur notre passage pour nous acclamer : c’est le printemps. Les musiciens du Cercle Musical répètent le programme de leur premier concert de l’année : c’est le printemps.

Cet orchestre symphonique non-professionnel et soissonnais, fondé en 1856, jouera pour la deuxième fois dans le grand auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse. Sous la direction de Nathalie Lecuyer, ses musiciens amateurs assument les exigences d’une acoustique pour professionnels.

Nathalie Lecuyer dirige l'orchestre du Cercle musical.

Nathalie Lecuyer dirige l’orchestre du Cercle musical.

Leur sérieux est reconnu : le Cercle Musical – comme d’ailleurs l’orchestre Les Siècles – est « en résidence » à la CMD.

Pour chaque concert, l’ensemble bâtit son programme selon ses capacités mais aussi ses ambitions. Cette fois, « La pie voleuse » de Rossini, la « Vergnügszug Polka » de Strauss (*) et la « Marche militaire française » extraite de la « Suite algérienne » de Saint-Saëns, prouveront que la formation sait jouer les classiques légères avec sensibilité et vivacité.

Mais le Cercle ne s’arrête pas là. Elle cherche des défis qui lui donneront des forces nouvelles, même au risque de révéler quelques faiblesses en chemin.

L’orchestre travaille donc les mouvements 1, 3 et 4 de la symphonie n° 83 de Haydn, appelée « La poule » à cause du caquètement de hautbois au premier mouvement.

Le gros morceau du programme est le 2e concerto pour contrebasse de Karl von Dittersdorf, compositeur classique autrichien du 18e siècle. Le répertoire pour contrebasse solo avec orchestre est bien restreint, et cette œuvre offre une rare occasion d’apprécier l’exploit d’équilibre nécessaire entre la contrebasse, plus habituée à approfondir (littéralement) le son d’un orchestre qu’à se mettre devant, et les autres instruments.

Le soliste est Hubert Deflandre, professeur de contrebasse au Conservatoire de Soissons.

Le concert est gratuit ; pour soutenir l’orchestre, les auditeurs peuvent faire un don en échange du feuillet contenant le programme. Car que ferait-on si l’année prochaine les oiseaux et les jonquilles n’étaient pas accompagnés par cette musique de printemps ?

Cité de la Musique et de la Danse, dimanche 2 avril à 15h30.

(1) Cette polka est la seule reprise du concert ; toutes les autres œuvres sont jouées pour la première fois. Les auditeurs soissonnais ont entendu la polka lors du concert de l’orchestre de Lorraine en janvier dernier.

denis.mahaffey@levase.fr

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes