Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Les dérèglements du tango

L'art du tango

Le rythme du tango utilise le contretemps, c’est-à-dire l’attaque d’une note sur un temps faible (2 et 4 d’une mesure à quatre temps), au lieu d’un temps fort (1 et 3), et son maintien sur le temps suivant.

Voilà la définition.

La réalité est cette musique qui accélère et ralentit, qui claque et caresse, qui mord et traîne, et qui dérègle dangereusement le sens de la régularité, dont celle du cœur. Le tango s’insère dans les interstices des convenances, suggère de saisir l’occasion d’un égarement.

L’Orquesta Silbando en a fait une belle démonstration dans le grand auditorium de la CMD, devant une salle presque pleine. Un piano (joué par Chloë Pfeiffer, fondatrice et arrangeuse de l’ensemble), trois violons, un alto, une contrebasse – et trois bandonéons. Cet instrument, le préféré du grand compositeur de tangos, Astor Piazzolla, ressemble à un accordéon en plus carré, ce qui fait que, lorsque les musiciens tiraient sur le soufflet en même temps, on pensait à l’ouverture de trois gros livres.

En débutant par La Mariposa de Maffia, l’orchestre a choisi le plus mordant, imposant un rythme saccadé. Il y a eu des milongas, cousin du tango, valses, et tangos chantés par Sebastián Rossi. Le tango est languissant et sévère en même temps ; l’ensemble sait y ajouter de l’inattendu et de l’humour, avec une version tango de l’ouverture Les Hébrides de Mendlessohn et, pour conclure le concert, « le tango que Mozart aurait aimé écrire » selon Chloé Pfeiffer, prenant un thème de la Petite Musique de Nuit.

La musique a comblé le public, et aurait pu se passer de la prestation plate du couple qui a dansé quelques tangos de salon (*), la femme changeant chaque fois de robe. La musique offrait déjà une vision du tango plus éloquente, plus apte à un dérèglement rythmé des sens.

denis.mahaffey@levase.fr

(*) Au récital Noche Tango d’avril 2016, deux danseurs ont ajouté à la musique une démonstration experte et excitante du tango.

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr