Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Michel Gasqui : un trait arachnéen

Gasqui Archéologie TdM

L'art du dessin et du texte

Michel Gasqui, qui a choisi Soissons pour vivre en quittant Paris, y a déjà exposé ses œuvres plusieurs fois sous son nom d’artiste Migas Chelski, notamment dans la galerie du Mail, d’abord individuellement, puis avec Jean Maffioletti. Ses collages en carton ondulé de maisons et commerces sont devenus familiers, leur l’état d’abandon et de délabrement faisant penser aux vies qui y avaient été menées mais qui n’y avaient pas survécu. Ses tableaux plus abstraits évoquent autant un monde où l’esprit humain a du mal à fleurir, alors que ses sculptures sont pleines d’humour et d’ingéniosité.

Il est membre fondateur des Artistes Axonais Associés, qui ont exposé collectivement à l’abbaye Saint-léger et même à Saint-Quentin.

Sa nouvelle exposition individuelle aura lieu à la Maison des Jeunes et de la Culture de La Ferté Milon à partir du samedi 1er avril.

Un buste au style feutre dans l'album de Migas Chelsky

Un buste au stylo feutre de l’album de Migas Chelsky

En même temps il a publié un album de dessins au stylo feutre intitulé « Aperçus d’une archéologie dessinatoire ». Son vieux compagnon de militantisme politique, l’écrivain Jean Maffioletti, a écrit les textes qui les accompagnent. Ils ne décrivent jamais les dessins, mais en y cherchent plutôt un écho des propres préoccupations humanistes de l’auteur, qu’il décortique dans un style dense qui exige – et mérite – une lecture attentive pour faire émerger tout leur sens.

Michel Gasqui m’a parlé de cet album ; mais il a remis aussi un texte qui l’éclaircit mieux que ce qui sortirait des notes prises pendant la conversation. Le voici.

« Cette série de dessins est une série de bustes dessinés avec des Feutres à pointes fines (de 0,05 à 0,8 mm). J’aime ces outils pratiques car utilisables en toutes circonstances de plus  ils ont des propriétés particulières en fin de vie. Ils donnent des traits irréguliers et d’une finesse exceptionnelle.

En général, il n’y a pas de tracé préalable au crayon mais un tracé libre directement effectué à l’encre et qui démarre soit d’un contour soit de détails centraux. Le tracé n’est que partiellement aléatoire car le dessin doit représenter, au final, quelque chose en rapport étroit avec le visage humain et même le buste en l’occurrence. La main est guidée par une idée et des sensations multiples.

Mon ami Bruno Montpied, peintre écrivain et grand amateur des arts spontanés, a qualifié mon trait d’arachnéen, ce qui me plaît beaucoup bien que j’aie une phobie aigüe des araignées.

L’idée principale de ces bustes est la dualité, la présence simultanée du bien et du mal du masculin et du féminin chez une même personne, dans un même corps, une même âme, l’entredéchirement entre le corps et l’âme, entre le rêve et la réalité…

Le texte de Jean Maffioletti accompagne les dessins sans les commenter. Le parti pris est celui du scientifique ou plutôt de l’homme honnête entre le peintre de la renaissance et l’archéologue des temps présents. Il ajoute du mystère à l’ensemble et multiplie les lectures possibles.

Ce qui peut se dégager dans un premier temps à la vision de ces bustes, c’est leur aspect organique avec un sentiment de putréfaction d’où l’idée de lier ce travail à une tentative de répertorier par des croquis un ensemble de momies ou du moins de « réalités fossilisées ».

L’art du dessin, la représentation de la réalité, le dessin scientifique d’avant la photographie (archéologie et cartographie), la mythologie et l’origine du monde, l’irrésistible nécessité de comprendre sont des thèmes abordés dans le texte. Il s’y dégage, selon moi, une poésie que je situerais dans une sphère avec Jacques Prévert, Julien Gracq et Claude Levi Strauss. »

Exposition à la MJC de La Ferté Milon, les samedis et dimanches 1er et 2, 8 et 9 et 15 et 16 avril ; horaires d’ouverture de 14 à 18h le 1er, de 10 à 12h et de 14 à 16h les autres jours. Le vernissage a lieu le samedi 1er à 18h.

Aperçus d’une archéologie dessinatoire : pour l’obtenir, appeler le 07 86 88 89 69.

denis.mahaffey@levase.fr

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr