Bimensuel gratuit d'informations locales du Soissonnais

Un calendrier rempli pour Saint-Charles

L'art de gérer un espace culturel

L’ancienne chapelle Saint-Charles est tout ce qui reste du Grand Séminaire, détruit pendant la Grande Guerre. A la Reconstruction, elle devient la salle des fêtes du nouveau lycée de la rue de Panleu. Devenue peu à peu un débarras, elle est soudain « redécouverte » et dégagée en 1984, pour fournir un espace culturel appartenant à la ville de Soissons. Une association pour la Sauvegarde de la Chapelle Saint-Charles est créée, présidée par Monique Judas, professeur d’anglais dans le lycée attenant. La SCSC œuvre depuis plus de vingt ans à sa pleine restauration. Un concert inaugural de musique baroque y est donné en 1985. Monique Judas se rappelle l’état de la salle. « Les vitraux étant cassés, des pigeons étaient entrés. Comme en plus il y avait des trous en bas, des chiens et des chats les avaient suivis ! »

D’autres manifestations ont suivi, encadrées par une « convention d’utilisation » entre l’association et la Ville. Mais pour des raisons de sécurité la salle est fermée en 1995. Des travaux importants sont entrepris, et septembre 2004 la commission de sécurité autorise sa réouverture. Soissons dispose d’une nouvelle salle culturelle, un espace pour deux cents personnes, entourées des splendeurs dorées de ses boiseries baroques.

Monique Judas, présidente de l’association pour la Sauvegarde de la Chapelle Saint-Charles

Quelques événements majeurs y ont lieu, comme l’exposition consacrée à Camille Claudel en 2010, la première à lui rendre hommage si près de son village natal, et qui attire plus de 1 200 visiteurs locaux, nationaux et internationaux ; mais la salle est restée longtemps sous-utilisée.

A présent les efforts de la SCSC ont été payants, et son calendrier s’étoffe. La salle prend la place qu’elle mérite. Monique Judas a présenté toute une série de manifestations à venir.

Après l’exposition sur Charles Petit – qui est la première à être organisée par le Musée de Soissons en dehors du Musée à Saint-Léger et de l’Arsenal, l’association du Quartier de la Gare montrera ses cartes postales et documents anciens les 9 et 10 juin.

Les 16 et 17 juin le projet collectif Chaises délirantes occupera la chapelle. Ce projet de l’association Les Acydérantes a fait appel à tous ceux qui voulaient faire délirer des chaises existantes ou à fabriquer. Des exemplaires de chaises décorées, détournées, transformées ou déconstruites seront même installés sur le chemin qui mène à l’exposition, à la librairie Interlignes et à l’Ecole de musique de la place du Cloître.

Comme chaque année, c’est devenu une tradition, le Cercle Musical y jouera pour la Fête de la Musique du 21 juin.

L’Espace Jeunesse et Culture exposera les travaux de ses ateliers de peinture, de sculpture, de photographie, du 22 au 24 juin.

Un événement majeur de la rentrée sera l’exposition, montée par la SCSC elle-même dans le cadre de la Mission du Centenaire : Soigner, éduquer, survivre : la vie des Sœurs Hospitalières de Saint-Thomas de Villeneuve à l’hôpital de Soissons pendant la Grande guerre. Des membres de la SCSC sont allés à la maison-mère de l’ordre à Neuilly-sur-Seine pour prévoir son organisation. Sa préparation a déjà commencé, avec le tirage de photos inédites, un travail avec une archiviste, et l’installation à prévoir.

L’événement révèle le quotidien de ces religieuses et leur action auprès des militaires et civils. Elles ont laissé des témoignages exceptionnels, notamment des « journaux » écrits par deux Sœurs. L’exposition sera ouverte du 1er au 23 septembre.

Pour finir l’année Saint-Charles, un festival de musique baroque y prendra place les 7, 14 et 20 octobre. Ce qui est important pour le rayonnement de la chapelle est que ces trois concerts feront partie de la saison culturelle 2018-2019 et donc seront inclus dans le livret-programme du Mail et de la CMD.

Ainsi, en une réminiscence de son lointain passé liturgique et de sa renaissance en 1985, la musique baroque résonnera à nouveau dans la belle salle.

denis.mahaffey@levase.fr

[Une version abrégée de cet article paraît dans le Vase Communicant n° 249]

About the Author

Denis MahaffeyJournaliste, écrivain, traducteur... et irlandais, il a vécu en France plus longtemps qu'en Irlande, mais tient au statut d'"étranger", qui aiguise l'observation et son expression en mots. View all posts by Denis Mahaffey

© 2014 Le Vase Communicant
Tous droits réservés
23 bis rue des Cordeliers - 02200 SOISSONS
Mob : 06 01 68 97 60 - Fixe : 03 23 76 21 32
E-Mail : contact@levase.fr - Web : www.levase.fr