Connectez-vous avec le Vase

Mairie de Soissons

Publié

le

Accueil de la Mairie

DEPOT

Continuer la lecture

Le Vase des Arts

Anatole Jazz Club : s’ouvrir à l’inattendu

Publié

le

L'art du jazz

Né à Soissons, parti dix ans en Angleterre où il a été professeur de français, de retour juste avant le confinement Covid, Nawfel Hermi a ouvert depuis un an Platinorama, magasin de disques spécialisant dans les années ‘60 à ’80. Guitariste autodidacte, il marque une nouvelle étape en inaugurant l’Anatole Jazz Club au théâtre Saint-Médard le 5 octobre avec son quatuor, Philippe Rak au vibraphone, Stéphane Belloir batterie, Rémi Gadret basse et contrebasse.

Le jazz pour Nawfel ? « L’improvisation. Il faut s’ouvrir à l’inattendu. Il faut connaître les règles, puis se lancer. »

Rémi Gadret, responsable pour ce projet avec la compagnie Acaly, prévoit d’ici juin 2023 9 concerts, conférences et sessions jam (où les jazzmen peuvent faire connaissance et expérimenter sans cérémonie), fondant ainsi un vrai lieu où le jazz peut s’établir, s’enrichir – et enrichir la vie musicale à Soissons.

Pour Rémi comme pour Nawfel, l’improvisation, la spontanéité sont au cœur du jazz. « Mais Bach aussi était un grand improvisateur. L’écrit n’a pris tant d’importance qu’avec les grands compositeurs classiques. »

Enfin, pourquoi « Anatole » ?  C’est un code de structure (comme le « blues »), 32 mesures de type AABA, une grille basée sur « I got rhythm » de Gershwin.  Il suffit de signaler « une anatole en si bémol » et c’est parti.


Nawfel Quartet, théâtre Saint-Médard, 5 oct. Dîners-concerts à 19 et 21h.

Continuer la lecture

Actualités

La Cité internationale ouvre ses portes

L’Elysée et le ministère de la Culture l’ont annoncée officiellement début août : la Cité internationale de la langue française sera inaugurée par le président Emmanuel Macron, jeudi 19 octobre au Château François 1er de Villers-Cotterêts.

Publié

le

Le château de Villers-Cotterêts restauré est prêt à accueillir la Cité internationale de la langue française qui sera inaugurée le 19 octobre par le président Emmanuel Macron (© P-O Deschamps – CMN).

Le Centre des Monuments Nationaux et toute la Cité d’Alexandre Dumas s’apprêtent à célébrer un événement historique pour la ville : l’inauguration de la Cité internationale de la langue française, deuxième plus gros chantier de France après la restauration de Notre-Dame-de-Paris. Le président Emmanuel Macron avait lui-même initié le projet une fois élu en 2018 après avoir visité le château durant sa campagne de 2017. Il y a vu ce haut-lieu de l’histoire de France puisque François 1er y signa en 1539 l’ordonnance de Villers-Cotterêts qui institua le français comme langue officielle du pays. Mais abandonné depuis 2014 après avoir accueilli une maison de retraite pendant des années, il a fallu s’engager dans un chantier colossal pour réhabiliter ce monument historique pourtant classé en 1997 et le restaurer à la hauteur de l’ambition de la Cité internationale. Commencé début 2020, le chantier aura nécessité plus de 200 millions d’euros de travaux. L’investissement n’est pas passé inaperçu à l’échelle nationale. Le magazine L’Express parlait d’ailleurs en juin dernier de « folie présidentielle à 200 millions d’euros (…) Conte de fées ou fait du prince ? » se demandait la journaliste qui observait également sur place : « Difficile d’imaginer, en arrivant à Villers-Cotterêts, dans l’Aisne, qu’ici avance le deuxième plus gros chantier patrimonial de France après Notre-Dame de Paris. Au comptoir de La Française ou du Longchamp, à l’ombre de la statue d’Alexandre Dumas ou devant l’hôtel de ville, le sujet est absent des conversations. Seuls les bips des camions de chantier qui reculent et les cris des ouvriers qui s’interpellent sur les toits d’ardoises brisent l’apparente indifférence qui entoure la future Cité internationale de la langue française voulue par Emmanuel Macron, dont l’ouverture est désormais envisagée à la fin de l’été ».

L’inauguration a en effet été plusieurs fois repoussée, mais elle est désormais bien officielle : elle aura lieu jeudi 19 octobre, en présence, bien sûr, du président Macron pour couper le ruban. Si les Cotteréziens eux-mêmes ont paru s’en désintéresser, l’annonce de l’ouverture leur fait petit à petit prendre conscience de la réalité du projet. Ils touchent du doigt l’ampleur de l’opération et ses 200 000 visiteurs annoncés chaque année : « Cela aura peut-être des répercussions sur nos activités ? » entend-on chez certains commerçants. Se voulant être le point d’ancrage du monde francophone, il est certain que l’ouverture de la Cité internationale à Villers-Cotterêts va bouleverser la vie de toute la ville et même de toute une région.

Paul Rondin, le directeur de la Cité internationale de la langue française, lui qui a ses souvenirs d’enfance en famille dans l’Aisne, confirme : « C’est la naissance d’un projet titanesque, un projet culturel de tous les horizons, un équipement qui n’existait pas sur le territoire à cette dimension-là, et auquel s’ajoute une nouvelle saison culturelle extraordinaire. Elle s’articule d’ailleurs avec d’autres structures locales comme la Cité de la musique et de la danse de Soissons, le musée Alexandre Dumas ou le château de Montgobert. Car c’est bien le territoire du Soissonnais et du Valois qui récupèrera les retombées économiques et touristiques de cette initiative au potentiel, je le répète, gigantesque, ici à la croisée de trois grandes régions, cela sans compter la dimension du monde de la francophonie et ses 320 millions de francophones. » Paul Rondin appuie : « Alors que l’inauguration se profile seulement, Villers-Cotterêts prend déjà une place sur la carte que la ville n’a jamais connue. Elle se retrouvera au cœur d’événements nationaux et internationaux, les habitants pourront en retirer un sentiment de fierté. Le château sera également à eux, ils pourront le traverser en toute liberté, sans payer, pour passer de la ville à la forêt. Ils pourront enfin s’y sentir chez eux car pour la première fois en 500 ans, c’est un espace public qui leur sera rendu. »

Le château François 1er de Villers-Cotterêts prêt à ouvrir ses portes sur la Cité internationale (© CMN).

La billeterie en ligne est ouverte

Le Centre des Monuments Nationaux a ouvert sa billetterie en ligne depuis le 5 septembre pour réserver son entrée de visite du parcours d’expositions de la Cité internationale de la langue française. A savoir que pour son ouverture, les visites sont gratuites du 19 au 29 octobre mais il est tout de même impératif de réserver son billet. La billetterie devient payante à partir du mardi 31 octobre, le lundi (30 octobre) étant le jour de fermeture et restera le jour de fermeture hebdomadaire de la Cité internationale.

Entrées à réserver sur www.cite-langue-francaise.fr – onglet billetterie. Plein tarif : 9 € – Gratuit pour les moins de 26 ans.

La cité en quelques chiffres

Dimensions

  • 23 000 m² pour l’ensemble du domaine
  • 5 000 m² pour le Logis royal dont : 1 200 m² d’exposition permanente, 400 m² d’expositions temporaires, 150 m² d’espaces d’accueil, 170 m² d’espace de restauration
  • 640 m² pour la cour du Jeu de paume
  • 1 570 m² pour le Jeu de paume

Financements

  • 211,11 M€ de budget prévisionnel
  • 179 M€ du ministère de la Culture (dont plan de relance)
  • 30 M€ du Programme d’investissements d’avenir
  • 2,11 M€ d’apports extérieurs

Chantier

  • 600 compagnons de 220 entreprises pour 65 corps de métier
  • 3 600 m2 de toiture rénovés, soit 265 000 ardoises
  • 60 tonnes pour la verrière et sa structure
  • 600 m3 de pierres de taille mis en œuvre pour les façades
  • 280 fenêtres restaurées
  • 1 250 m2 de planchers anciens réhabilités et 2 050 m2 de planchers restitués
  • 15 000 pavés posés dans la cour du Jeu de paume
  • 10 000 carreaux en terre cuite posés sur le sol de la chapelle
  • 90 000 heures d’insertion professionnelle réalisées par 152 employés
    La Cité internationale de la langue française
  • 15 salles dans le parcours permanent
  • 62 dispositifs de médiation
  • 150 œuvres, objets et documents grâce à 20 institutions prêteuses
  • 40 partenaires
  • 1 auditorium de 250 places
  • 2 commerces de proximité : 1 librairie-boutique et 1 café salon de thé
  • 1 lieu de formation et d’apprentissage de la langue pour apprenants et formateurs
  • 12 ateliers de résidence pour des artistes, des chercheurs, des entrepreneurs
  • 1 centre des technologies de la langue
    (Chiffres du Centre des Monuments Nationaux)

10 jours d’événements gratuits pour célébrer l’ouverture

A l’occasion de l’inauguration de la Cité internationale de la langue française au château de Villers-Cotterêts, 10 jours (du 19 au 29 octobre) d’événements gratuits ont été programmés pour que le public découvre et s’approprie la Cité.

Jeudi 19 octobre

Accueil : le tour de la francophonie en 80 mots par 80 jeunes à partir du ciel lexical, interventions dans la cour des Offices par des élèves de l’Aisne.
Ouverture de la Cité par la grande lecture d’une langue monde : textes de Alexandre Dumas, Aimé Césaire, Andrée Chedid, Alain Mabanckou, Léonora Miano, Hélène Dorion.
Inauguration du Parcours permanent de la langue française.
Tant que j’écris, je donne et je vis, performance de et par Fann Attiki.
Langue de rire avec Reda Saoui (Québec) et Samia Orosemane (Tunisie) avec Montreux Comedy.
Le Livre de ma mère d’Albert Cohen par Patrick Timsit avec France Culture.
En Français dans le monde avec les invités de RFI, la radio française diffusée mondialement en français et en 16 autres langues.
Du 19 oct. à 12h00 au 20 oct. à 11h59 : 24 heures pour s’écouter, se parler, partout dans le monde et sur tous les fuseaux horaires, avec Le laboratoire mobile des langues, un programme permettant de réaliser le portrait sonore du français et des langues parlées sur le territoire de la Cité aussi bien que dans le monde francophone, à l’initiative du ministère de la Culture – délégation générale à la langue française et aux langues de France, avec le Pacte linguistique Hauts-de-France (Région, Département de l’Aisne, Retz-en- Valois), le CNRS et la Bibliothèque nationale de France. Un événement réalisé par Civic-City.
Un château en forêt, découverte dans l’espace des expositions temporaires de l’œuvre de Stéphane Thidet, un arbre surmonté d’une cabane, dans le parc « Au rythme de nos désirs dansons sur la vague du temps » œuvre de l’artiste Joël Andrianomearisoa avec Mondes nouveaux, à l’orée de la forêt de Retz, Visages d’écrivains – 30 portraits d’auteurs et d’autrices des Hauts-de- France, avec le Réseau des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires.

Vendredi 20 octobre

Langue de rire avec Alex Vizorek (Belgique) et EPII (Côte d’Ivoire) avec Montreux Comedy.

Samedi 21 octobre

La parole pour faire société conférence avec Cynthia Fleury – Gérald Garutti avec le Centre des Arts de la Parole (lecture-débat).
Vacances à la Cité (21 oct. – 5 nov.).
Expérience immersive Musiques – Fictions – un texte contemporain, une création musicale et le savoir-faire de l’Ircam dans le son du futur, réunis pour une expérience à la fois littéraire et sonore inédite. Tous les jours, toute la journée, du 21 oct. au 5 nov. des histoires à écouter :
Naissance d’un pont de Maylis de Kerangal/L’autre fille d’Annie Ernaux/Bacchantes de Céline Minard/La Compagnie des Spectres de Lydie Salvayre/The Great Disaster de Patrick Kermann / Nostalgie 2175 d’Anja Hilling/Le Sentiment du monde de Robert Linhart/Croire aux fauves de Nastassja Martin – avec l’IRCAM (Auditorium).

Jeudi 26 octobre

La faute d’orthographe est ma langue maternelle de et par Daniel Picouly.

Vendredi 27 octobre

Remise du label Forêt d’exceptionpour la Forêt de Retz avec l’Office National des Forêts et la communauté de communes Retz en Valois.
Fête de clôture (28 et 29 oct.).
Fête à la Cité : Michaël Canitrot (à partir des Contemplations de Victor Hugo et d’auteurs francophones) – soirée électro – images (cour des Offices).
Aux enfants, la Cité ! : Boîte à Joujoux (Claude Debussy et André Hellé) et Histoire de Babar (Francis Poulenc et Jean de Brunhoff) par Philippe Cassard et Lambert Wilson.

Accès en permanence

Pendant toute la durée de l’ouverture ÉCOUTER-PARLER, le Laboratoire mobile des langues sera présent à la Cité internationale de la langue française. Ce laboratoire sillonne la France à bord d’un camion connecté pour faire découvrir aux habitants du territoire le français parlé et les langues de France et leur permettre de contribuer au Portrait sonore de la France. Entrez et découvrez des jeux, des enregistrements de français, de langues régionales et de dizaines de langues parlées en France, des ressources pédagogiques et en avant-première le projet « Ondes, le Totem et les Flotteurs de l’Ourcq » réalisé par l’artiste Guykayser avec les riverains de l’Ourcq.

Parcours permanent de la langue française

Un château en forêt de Stéphane Thidet.
« Au rythme de nos désirs dansons sur la vague du temps » de Joël Andrianomearisoa.
Visages d’écrivains – 30 portraits d’auteurs et d’autrices.

Continuer la lecture

Publireportage

XEFI Soissons : le guichet unique de l’informatique pour les pros

Ouverte en juin 2022 par Vincent Louchez, l’agence XEFI Soissons continue sur sa lancée sa deuxième année d’activité auprès des collectivités, des petites et moyennes entreprises du territoire concernant tous leurs besoins informatiques. L’équipe XEFI est plus que jamais prête à aller à la rencontre de ses clients et répondre à leurs demandes.

Publié

le

Le patron Vincent et une partie de son équipe : Kévin, responsable technique, Morgane, assistante commerciale, dans leurs bureaux de la rue des Paveurs à Soissons.

Vincent Louchez, qu’est-ce qui a motivé votre ouverture de l’agence XEFI Soissons il y a un an ?

Etant reconnu dans le domaine sur le territoire, le groupe XEFI a fait appel à moi pour devenir son franchisé sur le sud de l’Aisne. J’ai toujours travaillé dans l’informatique, je fais ça depuis 37 ans. J’ai notamment dirigé 2SI avant de me mettre à mon compte en tant que consultant informatique.

J’ai relevé le défi car notre action permet à la fois de répondre aux besoins informatiques des TPE, PME, PMI et collectivités de proximité, tout en disposant de la force et du soutien d’un grand groupe qui s’est forgé une réputation de leader français depuis sa création en 1997.

Vous avez donc constaté au cours de cette première année que XEFI Soissons répond à un besoin dans le sud de l’Aisne ?

Notre organisation comme agence de proximité à Soissons, appuyée par une grande structure à l’échelle de XEFI France, permet en effet de répondre à toutes les demandes en informatique de nos collectivités, nos petites et moyennes entreprises. Nous sommes en d’autres termes leur guichet unique pour ce qui concerne autant la vente, la location et la maintenance de matériel neuf ou reconditionné, l’internet, l’hébergement, la sauvegarde et la sécurisation des données.

Les 5 datacenters du groupe XEFI, certifiés au plus haut niveau, et sa puissance d’achat nous permettent d’être hyper réactifs localement dans tous les domaines informatiques. c’est ce qui fait notre force.

Vous vous installez maintenant sur la durée autour d’une équipe qui prend ses marques ?

L’équipe se construit avec un responsable technique, une assistante commerciale, un technicien et une cinquième personne nous rejoindra dès le début de l’année prochaine. Nous restons une petite structure qui travaille avant tout dans la convivialité et encore une fois la proximité avec nos clients.

Ce service client est notre autre point fort : on répond tout de suite, on se déplace dans la foulée, on s’occupe d’eux et on sait bien le faire. C’est toute notre action que nous renforçons à l’amorce de cette deuxième année d’activité.

XEFI

11 ter, rue des Paveurs 02200 SOISSONS

03 23 73 28 57

www.xefi.com

Continuer la lecture
P U B L I C I T É

Inscription newsletter

Catégories

Facebook

Top du Vase

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×