Connectez-vous avec le Vase

Actualités

Cité internationale : les 1res façades dévoilées, l’ouverture pas encore annoncée

De l’avis même de l’administrateur du château de Villers-Cotterêts pour le Centre des Monuments Nationaux : « Le chantier de la Cité internationale de la langue française se porte bien ». En revanche, Xavier Bailly ne peut pas encore se prononcer formellement sur son ouverture, seulement peut-il dire : « Ce ne sera pas avant la fin de l’année 2022 ».

Publié

le

Au départ annoncée en mars 2022 puis reculée à l’automne, l’inauguration est donc une nouvelle fois décalée. Le chantier a en effet pris du retard, « du fait en premier lieu de la crise sanitaire que tout le monde a subi et des épidémies de covid qui se sont succédé », explique Xavier Bailly. Il ajoute à cela des imprévus techniques qui ont parfois bloqué le bon déroulement des travaux : « Nous avons fait des découvertes très désagréables, l’état sanitaire du château est beaucoup plus alarmant qu’imaginé, à l’image d’un mur qui s’est effondré à l’intérieur de l’enceinte. »

L’administrateur du château tempère toutefois : « Mais sur un chantier d’une telle ampleur, il avance globalement bien, que ce soit pour la partie restauration, le parcours de visite permanent qui poursuit son cours de fabrication, mais également pour sa partie programmation culturelle, tout aussi importante et déjà bien engagée. » Preuve en est sur ce dernier point : le vernissage le 23 juin d’une photographe suisse en résidence artistique à Villers-Cotterêts. Xavier Bailly met également en avant d’autres espaces bien avancés, tout particulièrement l’auditorium. A l’inverse, les fenêtres et les parquets ne sont pas tous posés, en somme « c’est la vie d’un chantier très complexe comme celui-ci », souligne-t-il. Et à ce stade du projet, il ne cache pas son plaisir de voir « l’émotion de tous les Cotteréziens et Cotteréziennes, de même que les autres habitants voisins qui redécouvrent et admirent les façades du château dévoilées maintenant côté place Aristide-Briand. Les entreprises en sont également fières. La Cité internationale est en train de se révéler tout doucement. »

Les façades découvertes côté Aristide-Briand (© Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux).

L’emplacement du futur parking en question

Le comité de pilotage des travaux du château de Villers-Cotterêts a établi la construction du parking de la future Cité internationale de la langue française à l’emplacement dit de « La Prairie », entre le château François 1er et l’orée de la forêt de Retz. L’étude et le projet ont été récemment publiés sur le site du Centre des Monuments Nationaux : dans ses larges lignes, il est programmé sur une surface totale de 10 700 m2, dont 4 000 m2 d’espaces verts et 2 840 m2 de surface dédiée au stationnement, soit 196 places de voitures.

Dès le mois de décembre 2021, trois associations ont exprimé leur désaccord sur ce projet : la Société Historique de Soissons, la Société des Amis du Château de Villers-Cotterêts et l’association des Parcs et Jardins de l’Aisne. En date du 19 janvier, elles ont directement adressé une lettre au président Emmanuel Macron, celui-ci étant l’initiateur même de la création de la Cité internationale au château François 1er : « Le projet de parking au lieu-dit La Prairie, dans l’enceinte du parc du château, pourtant classé lui aussi, nous amène à vous alerter sur cette atteinte au patrimoine, lui ont-elles écrit. (…) Il ne nous semble pas pensable de le voir dénaturé par le stationnement et le va-et-vient de centaines de véhicules. » Dans le même temps, des copies de cette lettre ont été envoyées à la Ville de Villers-Cotterêts, le CMN, l’ONF, la DRAC et la préfecture. Les associations avancent aussi des « incohérences techniques » et parlent même « d’inégalité par rapport à la loi sur l’eau ».

Parallèlement, le président de la Société Historique de Soissons, Denis Rolland précise ne pas « se positionner contre le projet global et vouloir le bloquer, il ne s’agit là que du projet de parking. » Les associations font d’ailleurs des propositions de projets au niveau du Grand Bosquet, « au moins à titre provisoire », disent-elles, à la place du centre de secours qui déménagera bientôt, voire à côté du stade.

Restées sans réponse de la part du président et de toutes les autres collectivités, les trois associations se sont ensuite adressées fin avril à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, encore en poste à cette date. Elles ont eu là une réponse de son cabinet, précisant que la note a été transmise aux services de la direction générale des patrimoines et de l’architecture, « afin qu’elle fasse l’objet d’un examen attentif ». Dans tous les cas, un appel d’offres vient d’être lancé aux entreprises, avec l’annonce d’une livraison du futur parking en février 2023. Du côté de la CMN et de la municipalité de Villers-Cotterêts, « l’étude est toujours en cours », le projet et son aboutissement restent donc à suivre.

[wpproads id=”16024″ center=”1″]
[wpproads id=”16016″ center=”1″]

Continuer la lecture

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×