Connectez-vous avec le Vase

Actualités

A l’église de Vauxrezis : mission restauration en cours

La restauration de l’église Saint-Maurice d’Agaune de Vauxrezis fut l’un des premiers chantiers retenus pour le Loto du Patrimoine lancé en 2018 par l’État et dont la mission a été confiée à Stéphane Bern et à la Fondation du Patrimoine. La seconde et dernière tranche de travaux est en cours, le maire imagine déjà une belle inauguration aux Journées du Patrimoine de septembre 2021.

Publié

le

L’avancée visible des travaux sur l’église Saint-Maurice d’Agaune.

Le grand échafaudage qui encadre la tour et le clocher de l’église de Vauxrezis perce toute la vallée valrésienne. Le bruit des instruments sur la pierre se disperse dans le village, il témoigne que les ouvriers s’affairent à la restauration de l’édifice. Le chantier a en effet repris le 14 janvier pour sa seconde tranche de travaux, elle concerne en l’occurrence la rénovation d’une partie de la tourelle, du bas côté sud de l’église, de l’abside, la sacristie, le transept et le clocher.

La première tranche de travaux avait quant à elle débuté en septembre 2019 par la nef, le bas côté nord, le porche, les portes, la charpente, une partie de la toiture, l’assainissement, le sommet de la tourelle et l’équilibre du pignon. Cette partie de rénovation s’est terminée en juillet 2020, freinée par la crise sanitaire comme beaucoup de chantiers.

Tout en haut de l’église, la toiture sera refaite mais aussi le coq qui sera doré et auquel un paratonnerre sera ajouté.
Le porche de l’église avait été refait lors de la première tranche de travaux par les artisans dans son ensemble : boiserie, pierre, porte.

La restauration de l’église de Vauxrezis dans son ensemble a donc été rendue possible par la Mission Bern qui a permis à la municipalité de franchir la barre des 80 % de subventions pour un budget total de plus d’un million d’euros. Mais déjà dès 2014, le maire Marc Couteau et son conseil municipal s’alarmaient de son état et avaient lancé une étude de rénovation : « Il pleuvait dans l’église, confie Marc Couteau, il fallait faire quelque chose ou la fermer. Nous nous étions engagés dans tous les cas à effectuer les travaux d’urgence. »

Le diagnostic établi et l’avancée sur le projet de restauration ont de fait joué dans la balance pour être portés parmi les premiers dossiers du Loto du Patrimoine. La seconde et dernière tranche étant programmée pour 8 mois de travaux, Marc Couteau met maintenant le cap sur le mois d’août, « et j’espère dans la foulée une belle inauguration à l’occasion des Journées du Patrimoine en septembre prochain, dit-il, avec pourquoi pas en prélude une grande messe qui animera tout le village de Vauxrezis. »

Les entreprises de la région effectuent un travail de précision sur l’église, en images le travail du plomb ...
... et celui du cuivre.
Du haut de l’échafaudage, le chantier est l’occasion de découvrir la vue sur une partie du village, ici la route en direction de Pasly.

La Mission Stéphane Bern

L’église de Vauxrezis est l’un des tout premiers projets sélectionnés par la Mission Stéphane Bern – Fondation du Patrimoine en 2018. L’objet de la mission : « Restaurer l’église Saint-Maurice d’Agaune, classée monument historique, d’un péril imminent. » L’édifice est une remarquable église romane construite à partir du XIe siècle. Dès le XVIe siècle, elle a connu de graves désordres, résultant à l’effondrement du clocher en 1692. 

La reconstruction à l’identique fut entreprise immédiatement. Puis lors de la Première Guerre mondiale au printemps 1918, l’église subit une destruction massive, la reconstruction se fera également à l’identique dans les années 30, la fin des travaux s’achevant avec la pose des vitraux Art Déco signés du maître verrier Paul Louzier en 1939. La présentation du projet souligne : « Malgré les nombreuses interventions pour la reconstruction et le maintien de l’église, celle-ci est soumise à des dégradations alarmantes conduisant à mettre en péril l’intégralité de l’édifice. Les couvertures sont dans un très mauvais état et prennent l’eau. Des chutes de pierres sont constatées et l’humidité cause un effritement des murs internes. A cela s’ajoute un déversement du pignon ouest, qui risque aujourd’hui de s’effondrer, entrainant avec lui la charpente de l’édifice. »

Sélectionnée par la Mission Bern, « l’église pourra retrouver sa splendeur d’antan afin d’accueillir, à nouveau, les célébrations cultuelles et culturelles ; par-là, c’est aussi la vie du village et son identité qui seront préservées. De plus, la valorisation du patrimoine répond au projet de dynamisation du pays soissonnais : son riche patrimoine historique de Clovis à nos jours, permettra au territoire de le tourner vers un tourisme culturel croissant. »

L’impressionnant échafaudage en place, ici côté abside.

Le jour où le maire entrait à l’Elysée

Marc Couteau, le maire de Vauxrezis, fut invité à l’Elysée le 31 mai 2018 dans le cadre de la sélection de l’église à la Mission Bern. Un jour inoubliable pour l’élu, qu’il avait partagé avec ses administrés dans le bulletin municipal « Le Valrésien » : « Gare de Soissons, 14h07, voie n°2, écrivait-il, costume cravate, rosace de maire, rasé de près et chaussures bien cirées, me voilà en route pour l’Elysée. (…) Je traverse la cour doucement, à ce moment-là une émotion particulière m’envahit. Je monte les marches et me retourne pour mieux profiter de l’instant. Puis c’est l’entrée dans le palais de l’Elysée, le salon au tapis rouge, les lustres, le mobilier, les gardes, les tableaux, les tapisseries, la vue sur le jardin, bref tout ce qui met en valeur et force le respect de cet endroit chargé d’histoire. (…) Stéphane Bern reprend la parole et invite le président de la République à intervenir, chose que ce dernier va faire pendant environ 30 mn, aisément, sans note, sans prompteur, “en live” pour soutenir les porteurs de projets.

Visiblement il connaît bien le dossier. (…) Le président Emmanuel Macron, Brigitte Macron son épouse, Stéphane Bern et les autres personnalités, sont disponibles et abordables, partageant volontiers sans réserve un instant avec ceux qui le souhaitent. Séances photo, selfies, échanges, bonne humeur, tous les ingrédients sont là pour passer un moment inoubliable. C’est en toute simplicité que je voulais partager avec vous, chers Valrésiens, ce que j’ai eu la chance de vivre… »

Marc Couteau, le maire de Vauxrezis, suit au quotidien le chantier de l’église.

Continuer la lecture

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×