Connectez-vous avec le Vase

Actualités

La rose de la cathédrale de Soissons reconstituée

Le 12 janvier 2017, la violente tempête Egon s’engouffrait sur la façade de la cathédrale de Soissons, occasionnant d’énormes dégâts sur les sculptures et le vitrail de la rose occidentale, sans compter la destruction de l’orgue. Le 17 janvier 2022, pratiquement 5 ans jour pour jour après, tous les acteurs du chantier inauguraient officiellement la fin des travaux de restauration de la rose.

Publié

le

Cinq années auront été nécessaires pour reconstruire la rose de la cathédrale Saint-Gervais Saint-Protais. C’est à la fois beaucoup et très peu, mais surtout très peu au regard du chantier exceptionnel qui s’est déroulé dans la cité du Vase, première capitale des Francs faut-il le rappeler. Durant tous ces mois de travail, artisans, tailleurs de pierre, maçons, sculpteurs, vitraillistes, maîtres-verriers et ferronniers d’art ont tout simplement vécu dans la peau des bâtisseurs de cathédrale du Moyen-Age. Et pour cause, « aujourd’hui on ne construit plus de cathédrale, témoigne Florence Dewrindt, chargée de mission du diocèse pour la cathédrale. Et dans une moindre mesure, on ne reconstruit pas de rose complète de cette ampleur. »

Le travail des tailleurs de pierre sur et autour de la rose, avec l’ajout d’une nouvelle gargouille.

Très vite, la maîtrise d’ouvrage de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH) de la DRAC Hauts-de-France a en effet voulu reconstruire la rose du XIIIe siècle à l’identique. Une opération ambitieuse confiée à la maîtrise d’œuvre d’Olivier Weets, architecte en chef des Monuments historiques, et son agence. Cette volonté de reprendre à zéro la construction de la rose fait suite à une étude de diagnostic préalable, diligentée rapidement après la mise en sécurité de la façade, la récupération et le classement des vitraux, la sauvegarde des matériaux d’origine. L’équipe était composée d’architectes, ingénieurs, historiens, restaurateurs de vitrail et économistes de la construction. Grâce au remontage à blanc des remplages (NDLR : le réseau de pierres garnissant l’intérieur de la rose) dans la nef de la cathédrale, ils ont cependant conclu que le réemploi des matériaux d’origine, déjà fragilisés, était impossible. Des relevés lasergrammétriques avant le sinistre avaient déjà démontré que la structure présentait des déformations provoquées par l’action du climat et du poids permanent sur la rose depuis des siècles. D’une forme ronde, la rose s’était ovalisée par un écrasement de l’ordre de 20 cm. L’étude de diagnostic préalable a alors confirmé que lorsque la rose a été frappée par la tempête, elle se trouvait dans un état limite d’équilibre. En somme, le passage d’Egon a été un mal pour un bien, ce n’était qu’une question de temps avant que la rose ne tombe. La DRAC a donc validé ce programme de travaux : « La reconstruction de la rose du XIIIe siècle à l’identique avec une symétrie désormais parfaite, en reproduisant les moulures et le décor sculpté des éléments déposés, et en augmentant légèrement l’épaisseur des remplages. L’emploi de la roche dure de la Croix Huyart Banc H4, dont les données pétrophysiques se rapprochent des pierres d’origine, a été retenu selon les préconisations du Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH) et de l’architecte des bâtiments de France, conservateur de la cathédrale. » L’ancien réseau de pierres est celui qui a été exposé à l’abbaye Saint-Léger dans le cadre de l’exposition « La Rose et la Tempête ».

Les vitraux confiés à l’Atelier Berthelot de Saint-Pierre-Aigle

La reconstitution des vitraux a quant à elle été confiée à l’Atelier Berthelot de Saint-Pierre-Aigle, accompagné par quatre autres entreprises spécialisées dans le vitrail et une ferronnerie d’art. La maître-verrier Elodie Lemaître qui a repris l’Atelier Berthelot en 2010 se rappelle avoir été appelée dès le lendemain de la tempête,
en même temps que l’entreprise Charpentier PM, spécialisée pour sa part dans la taille de pierre sur les monuments prestigieux : « Notre mission première était de récupérer tous les vitraux tombés et éparpillés, puis les photographier et les répertorier, explique-t-elle. S’en est suivi tout un travail d’inventaire, d’identification, de diagnostic et de conservation. » Sur la rose de la cathédrale de Soissons, il s’agit en l’occurrence des vitraux de style Art Déco réalisés par Jean Gaudin en 1931. Si 90 % des panneaux ont pu être récupérés, « beaucoup de pièces étaient manquantes, précise Elodie Lemaître, il a fallu recréer des zones disparues, les redessiner et les repeindre. » Là-aussi, son travail de maître-verrier prend une tout autre dimension sur ce chantier : « C’est exceptionnel de recréer une rose à neuf pendant presque deux années. Restituer des vitraux à cette échelle est de plus très atypique car la destruction d’une rose est provoquée par des faits rares, historiquement les guerres en France. »

Comme les anciens bâtisseurs de cathédrale, les sculpteurs ont signé leur œuvre, à l’image d’une tête personnalisée ici en bas à droite.

L’autre rareté pour une rose de vitraux modernes est la pose d’un grand verre thermoformé côté extérieur, il agit comme un double vitrage qui recouvre toute sa surface : « C’est une verrière de protection, confirme Laurent Pradoux, l’architecte des bâtiments de France. Il permettra aux vitraux et à toute la structure de vieillir moins vite, mais aussi de les protéger de la pluie, de la grêle, des oiseaux et de toutes autres tempêtes éventuelles à venir. »
La rose de la cathédrale de Soissons a donc retrouvé sa place pour plusieurs siècles peut-on espérer. Les cinq années d’attente sont finalement peu de chose, « d’autant plus que le chantier s’est enchaîné de façon quasi ininterrompue malgré les épisodes covid », ajoute Florence Dewrindt. Elle annonce même que la rose sera entièrement visible de l’intérieur de la cathédrale à la mi-mars, après le démontage complet des échafaudages et l’enlèvement de la cloison de protection. La bénédiction de la rose par une célébration spirituelle est quant à elle programmée fin avril, elle sera suivie par un concert d’une chorale soissonnaise. La chargée de mission du diocèse pour la cathédrale partage une dernière confidence : « La rose sera en fait totalement visible pendant deux ans puisque les tuyaux d’orgue ont été enlevés pour sa restauration. L’appel d’offres sera lancé cet été, le choix sera déterminé à l’hiver prochain, puis au moins deux ans de travaux seront nécessaires pour sa restauration. Sachant que les facteurs d’orgue sont très sollicités partout en France, nous espérons présenter un grand concert inaugural à Noël 2025. »

Le Plan de relance au chevet de la cathédrale

2,6 M€ ont été attribués par l’Etat pour la restauration de la rose en façade de la cathédrale de Soissons. Alors que ce chantier vient de se terminer, un autre a débuté de l’autre côté de l’édifice, il s’agit bien de cet autre gigantesque échafaudage au chevet de la cathédrale donnant sur la place Marquigny. La préfecture de l’Aisne a annoncé que 3,5 M€ de crédits de Plan de relance lui sont affectés et vont permettre d’engager la restauration des couvertures de la nef et de poursuivre la mise en sécurité de l’édifice, soit un total de 6,1 millions d’euros.
Cette première tranche de travaux est principalement localisée sur le chœur : mise en place d’un échafaudage, restauration de la charpente et des couvertures, remplacement des ardoises, reprises des évacuations des eaux pluviales, recoupement des combles, installation d’un système de sécurité incendie (SSI). Les travaux sont programmés pour une durée d’environ 18 mois. La préfecture ajoute : « Une seconde phase suivra ultérieurement, portant à terme à près de 10 millions d’euros l’effort de l’État en faveur de ce patrimoine dont il est propriétaire et qui fait rayonner la ville et le département de l’Aisne. Le programme Action cœur de ville prévoit parallèlement l’aménagement et la valorisation des abords de ce site historique. »

Actualités

L’Eté sur les rives de l’Aisne cette année c’est à Pommiers

En 2022, on n’ira pas à Soissons Plage mais à Pommiers Beach. En raison des travaux sur la rive gauche des berges de l’Aisne, les animations de l’Eté sur les rives de l’Aisne sont en effet déplacées cette année à la base nautique de Pommiers.

Publié

le

La rive gauche des berges de l’Aisne, totalement réaménagée de la passerelle des Anglais au pont du Mail, est attendue dans un an exactement. Il n’aura pas échappé aux Soissonnais que les rues de la Résistance et Ernest Ringuier sont en chantier jusqu’au quai, dans la continuité de l’avenue de l’Aisne désormais refaite. Intégrées dans les travaux : les berges autour de la halte-fluviale et les futurs jardins de l’Aisne, face à l’hôtel de ville, en lieu et place des habituelles animations de Soissons Plage et de l’Eté sur les rives de l’Aisne. De fait, impossible d’y organiser ces événements cette année. L’Eté sur les rives de l’Aisne 2022 est ainsi déplacé à la base nautique de Pommiers. La Ville de Soissons avait bien pensé à faire le saut de l’autre côté de la rivière sur le quai Saint-Waast, mais là ce sont les Voies navigables de France qui ont besoin de l’espace pour l’accostage des péniches et des plaisanciers. La rive droite ne sera pas pour autant désertée tout l’été, au contraire, la municipalité a missionné les patrons du Havana pour monter le premier bar — guinguette sur les bords de l’Aisne. De même, une scène a été installée pour les concerts du dimanche auparavant organisés à côté de la halte-fluviale.

Les bénévoles des Voiles du Soissonnais prêts à accueillir le public tout l’été à la base nautique de Pommiers.

Toutes les autres animations de l’Eté sur les rives de l’Aisne se déroulent donc à Pommiers, à l’exception du baby-bassin et du bac à sable qui n’ont pas pu être mis en place faute de surface assez plane. La base nautique de Pommiers était finalement la logique même pour assurer le relais des animations estivales, celle-ci étant le QG des Voiles du Soissonnais, l’association qui organise l’événement depuis des années. Sur place, les bateaux, les pédalos, les canoës et les barques sont déjà à flot pour embarquer les estivants. La base nautique était ouverte tous les week-ends du mois de juin, elle accueille maintenant le public tous les jours de 14h à 18h jusqu’au 4 septembre. Les bénévoles des Voiles du Soissonnais sont pour leur part prêts à faire passer aux visiteurs un bel été sur les rives de l’Aisne, à Pommiers.

Un été sur les rives de l’Aisne : tous les jours de 14h à 18h, à la base nautique de Pommiers jusqu’au 4 septembre. Location de bateau électrique, canoë, pédalo, barque à rames, dragon-boat, balade en vedette fluviale. Renseignements, tarifs et réservations :
06 42 95 27 83 — avsoissonnais@gmail.com
avs-soissonnais.org

Continuer la lecture

Publireportage

MF Master Formations vous forme pour des métiers recherchés

MF Master Formations (Paris) est spécialisé depuis 2011 dans la formation en entreprise, dans le domaine des ressources humaines, du commerce et du social.

Publié

le

MF Master Formations (Paris) est spécialisé depuis 2011 dans la formation en entreprise, dans le domaine des ressources humaines, du commerce et du social. Entretien avec le fondateur Régis Grégoire.

Quelle est la particularité de MF Master Formations pour les entreprises ?

Notre centre de formation d’apprentis (habilité CFA – Centre de Formation d’Apprentis) dispense différentes formations certifiantes (titres professionnels). Nous proposons pour les entreprises : bilan de compétences, formations risques psychosociaux, formations agréées Comité Économique et Social, et comité d’hygiène et de sécurité (CSSCT-CSE). Nos formations se déroulent sur site, en groupe, ou sous forme de modules d’apprentissage seul en e-learning ou en viso/distanciel avec un formateur. Nous disposons de deux salles de formation à Soissons au Parc Gouraud.

Une offre sur-mesure

Nous avons fait le choix de demeurer à taille humaine tout en intervenant pour des groupes prestigieux : Dassault, Bolloré, Barriere, William Saurin, Safran Aerosystems, DS Smith, Bonduelle, Nestlé, Auchan, Lidl, etc… Cela nous permet d’offrir une prestation sur mesure et une grande réactivité. Nos intervenants coachent nos stagiaires et répondent à leurs besoins.

Quelle est votre actualité ?

Le 1er Septembre 2022, nous ouvrons une session Titre Professionnel Conseiller(ère) Commercial(e) et début 2023 nous entamerons une session Titre Professionnel ARH Assitant(e) Ressources Humaines.

Vous avez entre 18 et 29 ans ou vous êtes bénéficiaire d’une RQTH, vous êtes motivé pour vous former au métier de commercial ou dans les ressources humaines, contactez Master Formations : Régis au 06 50 03 95 05.

Quels conseils pouvez-vous donner aux chefs d’entreprises ?

RRecruter par le biais de l’apprentissage représente un réel intérêt pour les entreprises et les jeunes, que vous pouvez former aux particularités de votre entreprise. L’État a d’ailleurs misé sur cette solution pour sortir de la crise avec la reconduction du dispositif «Un jeune, une solution». Nous ne pouvons qu’inciter les salariés à utiliser leur compte personnel de formation (CPF) pour développer ou faire un bilan de leurs compétences.

Quels conseils aux demandeurs d’emploi (DE) ?

Il ne faut pas hésiter à nous contacter pour se former ou se reconvertir. Les DE qui sollicitent une formation qualifiante chez MF Master Formations sont accompagnés dans leur recherche d’entreprise.

MASTER FORMATIONS

Parc Gouraud – Bâtiment «Les Alizés»
8 allée de l’Innovation
02200 SOISSONS

Régis Grégoire : 06 50 03 95 05

Retrouvez le catalogue des formations sur :
www.master-formations.eu

Continuer la lecture

Publireportage

C’est le mois du rangement chez Nation Literie

Un savoir-faire artisanal existe encore à deux pas de chez nous, sur le territoire du Sud de l’Aisne.

Publié

le

Aujourd’hui, Nation Literie présente une gamme de 40 modèles de matelas aux conforts distincts : extra-souple, souple, mi-ferme, ferme et extra-ferme. A la tête de ce fleuron de notre département, Maurice Gamblin adapte le matelas à la morphologie de chacun.

Comment choisir son matelas ?

Nation Literie propose toutes les technologies qui existent sur le marché : matelas ressorts, à lattes, mémoire de forme/HR, Waterbed… « Choisir son matelas, c’est d’abord l’essayer. Le choix du confort d’un matelas est très personnel car chaque personne a sa propre morphologie. vous pouvez choisir deux conforts dans un seul matelas comme par exemple ferme d’un côté et mi-ferme de l’autre. Ne confondez pas “matelas mou“ et “matelas souple“. Un matelas souple, soutient le dos et diminue les points de pression de l’épaule et du bassin quand on dort sur le côté, alors qu’un matelas mou déforme le dos car le bassin s’enfonce trop par rapport aux épaules et aux jambes. »

Comment choisir son sommier ?

Un sommier a toujours l’air en bon état et pourtant, il se fatigue au fil des ans. Il est important de le tester avant de changer le matelas. Pour cela, il faut s’allonger dessus, SANS LE MATELAS :
« Si vous êtes un peu comme dans un hamac, les fessiers plus bas que la tête et les jambes, alors… il est impératif de le changer. Un excellent matelas posé sur un sommier inadapté ou trop ancien ne permettra pas de résoudre la délicate équation du maintien dans la souplesse. »
Nation Literie fabrique pour sa part des sommiers à lattes qui peuvent être fixes ou relevables, dans toutes les dimensions et qui peuvent s’adapter à votre cadre de lit : « Plusieurs choix de finitions sont possibles : tissu, bois, laque. Teintes au choix. »

Le lit coffre en bois massif Nation Literie est unique. Pourquoi ?

• Une structure complétement en bois massif fabriquée dans nos propres ateliers à Coincy l’Abbaye.
• Un sommier unique, en lattes en multiplis de hêtre qui permet de recevoir les matelas les plus confortables.
• Au choix : 5 essences de bois massif ( Pin – Chêne – Hêtre – Frêne – Orme)
• Au choix : Une dizaine de teintes et des laques sur-mesure selon le RAL de votre envie.
• Au choix : Les dimensions (Toutes les largeurs et toutes les longueurs)
• Au choix : La profondeur et donc la capacité de rangement (de 30 à 50 cm voire plus si vous insistez)
• Au choix : Avec tête de lit en bois (design au choix) ou tête de lit moelleuse en tissu (au choix).
• Entièrement démontable, y compris le sommier ! Un lit coffre en 180 X 200 à livrer dans une tour de château, c’est possible.
• Possibilité de système de relevage motorisé permettant de supporter tous les poids de matelas • Possibilité d’associer un système relaxation motorisé.
• Le petit plus : une quincaillerie dessinée et fabriquée pour nous en Picardie.
Et aussi ….une finition naturelle, sans solvant assurant un intérieur sain.
Entièrement démontable, Nation Literie livre et installe ce lit coffre dans toute la France !

NATION LITERIE

1 rue de la haye, Armentières sur Ourcq
(sur D1 entre Château-Thierry et Soissons)

Ouvert de 9h à 13h et 14h à 18h
du mardi au vendredi
de 10h à 13h et 14h à 19h le samedi

03 23 55 01 28

Retrouvez-nous sur :
www.nationliterie.fr

Continuer la lecture

Top du Vase

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×