Connectez-vous avec le Vase

Actualités

L’accueil du visiteur du Chemin des Dames est rouvert

Le centre d’accueil du visiteur du Chemin des Dames, sur le site de la Caverne du Dragon à Oulches-la-Vallée-Foulon, a rouvert ses portes le 4 mai après travaux. Il est ouvert tous les jours du 15 janvier au 15 décembre, en accès libre et gratuit.

Publié

le

Le bâtiment d’accueil a été totalement transformé pour répondre aux attentes des visiteurs et offrir de nouveaux services : « Des outils complémentaires, mêlant histoire et numérique, permettent ainsi de mieux comprendre le territoire, le paysage et d’aborder le Chemin des Dames sous un autre angle, confirme le Département de l’Aisne. La scénographie a été pensée pour donner toutes les clés d’interprétation du Chemin des Dames, notamment à travers une frise chronologique de 17 m de long, ponctuée d’écrans et de vitrines présentant photos et films d’époque, armes, uniformes et autres objets issus des collections départementales. Une des plus grandes tables numériques de France, conçue par les scénographes Ubiscène et Dévocité, offre une exploration interactive du Chemin des Dames, mettant les sites de mémoire présents en perspective avec leur situation pendant la guerre et aujourd’hui. »

Le centre d'accueil du visiteur du Chemin des Dames, au-dessus de la Caverne du Dragon à 14 m sous terre. La terrasse avait été agrandie en 2016 pour accueillir la sculpture d'Haïm Kern « Ils n'ont pas choisi leur sépulture ». © ACBS Architecte

Construit en 1998 au-dessus des galeries de la Caverne du Dragon sur les plans de l’architecte Nasrin Seraji, le centre d’accueil du visiteur a été réorganisé sous les directives d’Antoine Cosson et Barbara Sawczak d’ACBS Architectes. Il s’agit ici d’une nouvelle étape pour la Caverne du Dragon, après l’agrandissement de la terrasse en 2016 pour accueillir l’œuvre d’Haïm Kern, l’installation d’une signalétique sur le Chemin des Dames en 2017 et le déménagement des collections dans les nouvelles réserves du Centre des Archives et Bibliothèque départementales de l’Aisne en 2018.

La réouverture a eu lieu le 4 mai : 50 ans jour pour jour après l’inauguration du premier musée du Souvenir français sur le site de la Caverne. Une date symbolique qui marque la continuité du travail de mémoire entre cette association et le Département. Cofinancés par les fonds européens, l’Etat et la région Hauts-de-France, ces travaux ont par ailleurs été lancés pour faire de la Caverne « une véritable porte d’entrée sur le Chemin des Dames, précise le Département, et poursuivre le développement du tourisme de mémoire, dans le prolongement du Centenaire. »

Le centre d'accueil du visiteur du Chemin des Dames, au-dessus de la Caverne du Dragon, a rouvert ses portes après travaux © Horizon Bleu.

Infos pratiques

Centre d’accueil du visiteur

Entrée libre, tous les jours de 10h à 17h, du 15 janvier au 31 mars et du 15 novembre au 15 décembre / de 10h à 18h, du 1er avril au 14 novembre inclus. Fermeture annuelle du 15 décembre au 15 janvier.

Actualités

Un dernier cardio en apothéose au cœur de Soissons

Les petites « capsules » d’exercice matinal avec la ville de Soissons comme décor : c’est le véritable buzz local du dernier confinement sur facebook. Avant de reprendre leur vie « normale », Isabelle, Aude et Aurore ont voulu présenter leur dernière comme un feu d’artifices place Marquigny. Une dernière ? Pas si sûr, car la folie communicative des trois Soissonnaises reprend sur Youtube.

Publié

le

Finie la gogniole. La « gogniole » c’est le mot que le trio s’amuse à employer pour qualifier les vidéos sur facebook qui ont réveillé en rythme bon nombre de Soissonnais pendant tout le dernier confinement. « La gogniole mais pas que, ajoutent-elles tout de suite, c’est aussi du sport, du bien-être, du patrimoine local, de la vie sociale… du kif. »

Avec la levée progressive des mesures sanitaires, Isabelle Laurent, Aude Casteilla et Aurore Blondelle reprennent elles aussi le chemin de la vie « normale », à commencer par le retour au boulot. Isabelle, coach sportive, et Aude, comédienne de la troupe Acaly, n’ont en effet pas eu d’autres choix que de mettre en stand-by leurs activités professionnelles pendant des mois, depuis le début du deuxième confinement fin octobre. Seule Aurore, aide-soignante au centre hospitalier, a enchaîné les deux activités.

Le trio « sororité » : Aude, Isabelle et Aurore.

Pas du genre à rester les deux pieds dans le même sabot, Isabelle qui faisait déjà des vidéos à la maison avec sa fille pendant le premier confinement, a préféré cette fois-ci chausser ses baskets et proposer des exercices en extérieur, « cinq mouvements simples pour que les gens continuent de se bouger », explique-t-elle. Des exercices diffusés, le plus souvent en live sur la page facebook d’Isabelle Laurent. Le premier lieu s’imposait : la place de Finfe, puisque la coach sportive animait ses tutos ludiques après avoir déposé sa fille à l’école de la Gare. La suite, c’est donc la rencontre avec deux autres mamans d’enfants de l’école de la Gare, embarquées dans une vraie aventure. Chacune a très vite trouvé son rôle : Isabelle, le booster, à la baguette pour donner le rythme. Aurore, la plus calme et pragmatique qui ne veut pas être vue, derrière l’objectif. Aude, la créative, dans l’habit irrésistible du clown un peu gauche, et un peu en galère pour suivre la cadence effrénée des exercices. Sans oublier le chien Bounty, toujours dans un coin de l’image à chaque pérégrination du trio. Car sous couvert d’exercices pour se maintenir en forme, les vidéos sont bien des aventures à la découverte de Soissons et des Soissonnais : 65 « capsules » au total dans les lieux emblématiques et les recoins de la ville, chez les commerçants, dans les entreprises et à la rencontre des habitants : « C’est une déclaration d’amour à notre ville », avouent-elles. Elles ont même accroché quelques belles prises à leur tableau de chasse : Lorànt Deutsch pendant son tournage d’A toute berzingue, le désormais célèbre M. Rinchon au lever du lit, et même le maire Alain Crémont qu’elles sont allées chercher jusque dans son bureau. Elles ajoutent : « L’idée est de motiver les gens dans ce monde de fous, mais sans jamais se prendre au sérieux. »

Les gros moyens pour la dernière, dont un drone (photo © Sylvain Pierre).

Avec leur enthousiasme débordant, elles ont embarqué beaucoup de monde dans leur sillage. Partagées sur facebook, les vidéos ont rapidement atteint les 12 000 vues par semaine en moyenne. Des messages leur sont parvenus de toute la France, du Portugal et du Japon. Sur le réseau social ou dans la rue où elles sont maintenant reconnues, les réactions sont unanimes : « Merci de m’avoir donné le sourire pour la journée, vous êtes mon rayon de soleil du matin… »

De fait, comme elles considèrent leur action comme un véritable travail d’équipe, Aude, Aurore et Isabelle ont invité tous les participants, place Marquigny, à une dernière capsule officielle, « un feu d’artifices ». Une « dernière officielle » ou plutôt officieuse car le trio veut continuer sa belle aventure. Si elles ne peuvent plus proposer leurs quatre vidéos par semaine sur facebook, elles présentent désormais une séance par semaine sur la chaîne Youtube qu’elles viennent de créer. Toujours plein de folies et d’idées, elles ne sont pas prêtes d’abandonner leur sororité, cette solidarité entre femmes qui les caractérise.

LE VASE – Pub

Continuer la lecture

Publireportage

ORPI Soissons la solidarité est une histoire de famille

Adil et Aurélie Houem, à la tête d’Orpi, et leur équipe, ont une histoire à vous conter…

Publié

le

” Notre fils est rentré un soir de l’école, très contrarié, après avoir compris que tous les enfants n’étaient pas égaux. Qu’il existait des enfants malades qui ne bénéficiaient pas des mêmes soins que nous. En effet, ce jour-là, l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque était intervenue dans son école, afin de pouvoir sensibiliser les enfants. Déclic familial : nos garçons, sans savoir comment, veulent apporter leur aide à ces enfants. C’est avec grand plaisir que nous les y avons encouragés. 

A la recherche d’une action, tout en étant à l’écoute de nos clients, nous avons remarqué que le manque de cartons était un problème récurrent au déménagement, dernière étape d’un projet immobilier.”

C’est pourquoi, depuis quelques semaines, votre Agence Orpi Na & Co Immobilier, en partenariat avec l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque, propose des cartons de déménagement à tous, clients ou non.

« Tout seul, on va plus vite. Ensemble on va plus loin…  »

Les bénéfices seront reversés au profit de cette magnifique association. Par ailleurs, la société XL Marquages à Villeneuve Saint-Germain, séduite par la démarche, a rejoint notre élan de solidarité pour un futur projet toujours au profit de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Agence Na & Co Immobilier

Achat / Vente / Location / Gestion locative
57 avenue de Paris
02200 SOISSONS

03 23 59 40 54

Retrouvez-nous sur :
www.orpi.com/immobiliernaco

LE VASE – Pub

Continuer la lecture

Publireportage

Tout savoir sur l’étude de sol obligatoire avec certy’sol

Vous souhaitez vendre votre terrain ? Depuis l’entrée en vigueur de la loi ELAN en octobre 2020, vous devez procéder obligatoirement à une étude de sol géotechnique. Rencontre avec Mélanie Defouloy et Mathieu Girard, fondateurs de Certy’sol. Basé à Soissons, c’est le premier bureau d’études dans l’Aisne, spécialisé dans le domaine de l’étude de sol avant construction de pavillons individuels.

Publié

le

Quel est votre métier ?

Nos principales missions sont l’étude géotechnique préalable (G1) et l’étude géotechnique de conception (G2AVP). Selon sa localisation, un terrain constructible peut être concerné par un ou plusieurs risques naturels. Ceux-ci, souvent sous-estimés, peuvent pourtant déstabiliser votre construction sur le long terme : inondations, remontées de nappe phréatique, glissement de terrain, chute de bloc, etc. 

Quelle est la particularité
de la loi ELAN ?

La loi pour l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique a rendu obligatoire l’étude de sol G1 pour la vente d’un terrain constructible, avec ou sans projet. En résumé, le notaire vous demandera désormais de joindre cette « étude de sol géotechnique préalable » au compromis de vente, comme une sorte de carte d’identité du terrain. Cela informe l’acquéreur sur la prévention  des risques naturels notamment les fissures dues au retrait-gonflement des argiles. Précisons que nous poussons l’étude plus loin que la norme.

Quelle marche à suivre ?

Il faut nous appeler ou visiter notre site www.attestation-sol.fr
Vous pourrez vérifier si vous êtes concernés, car certains terrains sont exemptés. Il faut compter 3 semaines entre la commande et l’instruction du dossier. Si nous avons démarré à deux en 2016, nous sommes dix aujourd’hui pour accompagner nos clients dans les Hauts-de-France et la région parisienne.

Certy’Sol

6 boulevard Condorcet 02200 SOISSONS

03 23 96 19 69

contact@certysol.pro

www.attestation-sol.fr

LE VASE – Pub

Continuer la lecture
P U B L I C I T É

Inscription newsletter

Catégories

Facebook

Top du Vase

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×