Connectez-vous avec le Vase

Actualités

“Le Soissonnais et le Valois” établit son plan de relance

Les représentants du Soissonnais et du Valois ont signé le document qui fixe la feuille de route commune au développement du territoire dans le cadre du plan gouvernemental France Relance : le contrat de relance et de transition écologique. Il vise aussi à simplifier les contrats déjà existants et à mettre en ordre de marche les enjeux stratégiques du territoire en matière de développement durable, d’éducation, de sport, de santé, de culture, de revitalisation urbaine, de mobilités, de développement économique, d’emploi, d’aménagement numérique.

Publié

le

Le territoire se développe à l’échelle du Soissonnais et du Valois, territoire qui couvre administrativement l’arrondissement de Soissons. Cette volonté politique s’est traduite sur le terrain par la mise en action au 1er janvier 2019 du Pôle d’équilibre territorial et rural du même nom : le PETR du Soissonnais et du Valois. Il regroupe près de 108 000 habitants de 166 communes issues des quatre communautés de communes et d’agglo de l’arrondissement, à savoir GrandSoissons, Retz-en-Valois, Val de l’Aisne et canton d’Oulchy-le-Château. Ses enjeux sont d’enrayer le déclin industriel qu’a connu ce territoire et d’engager la reconversion pour son développement. Les problématiques de l’aménagement du territoire et de la mobilité sont au cœur de l’action, cela implique :

  • L’achèvement de la mise en 2×2 voies de la RN2.
  • La rénovation de la ligne TER Laon – Paris et l’électrification de la ligne P La Ferté-Milon – Paris.
  • L’interconnexion ferroviaire à Roissy par la réalisation du projet de « la virgule », c’est-à-dire le branchement de 1,5 km pour relier la ligne vers Paris à la voie du TGV Est, « une étude de la SNCF sera prochainement menée », annoncent les services du PETR.
  • Le développement des quartiers de gare de Soissons et Villers-Cotterêts.

Parallèlement, les axes de développement visés sont l’économie, le tourisme, l’habitat, les centres-villes et centres-bourgs, les services du quotidien. Ils englobent notamment la zone d’activités du Plateau, la requalification des friches industrielles, la vie sociale et citoyenne, la capitalisation sur les atouts locaux que sont la future Cité internationale de la langue française, les abbayes de Saint-Jean des Vignes et Saint-Médard, la cathédrale de Soissons, le Fort de Condé, les Fantômes de Landowski, le centre historique de La Ferté-Milon… En somme, le président du PETR du Soissonnais et du Valois, Alain Crémont, entend construire « un territoire plus attractif, plus durable, plus solidaire ».

Les bases de développement étant posées, faut-il que le PETR du Soissonnais et du Valois ait les moyens de ses ambitions. C’est là toute l’importance du contrat de relance et de transition écologique (CRTE) que les représentants du territoire viennent de signer à la sous-préfecture de Soissons. Autour de la table : Thomas Campeaux (préfet de l’Aisne), Nicolas Fricoteaux (président du conseil départemental de l’Aisne), Alain Crémont (président de GrandSoissons Agglomération et du PETR), Alexandre de Montesquiou (président de la communauté de communes Retz-en-Valois), Marie-Claude Lainé (1re vice-présidente de la communauté de communes Val de l’Aisne) et Hervé Muzart (président de la communauté de communes du canton d’Oulchy-le-Château).

Preuve de l’enjeu capital du document :
il a fallu pas moins de 36 versions et autant d’allers et retours dans les services de chaque structure pour établir ce contrat qui vaut pour la période 2021-2026. Le préfet Thomas Campeaux le présente comme « une feuille de route commune qui associe les acteurs du territoire au plan France Relance ». Le représentant de l’Etat ajoute en effet que « les dispositifs du plan France Relance répondent à un objectif conjoncturel de reprise tout en formalisant les principaux axes stratégiques d’action ». La préfecture précise par ailleurs que le CRTE a vocation « à simplifier et mettre en cohérence les différents programmes d’aide de l’Etat, alors que les contrats préexistants étaient nombreux et parfois enchevêtrés ».

Le bourg de La Ferté-Milon inscrit dans le programme des Petites Villes de demain avec Villers-Cotterêts.

Dans la pratique, le CRTE regroupe d’ores et déjà les programmes suivants :

  • Les actions Cœur de Ville (Soissons), Petites Villes de demain (Braine/Vailly-sur-Aisne et Villers-Cotterêts/La Ferté-Milon).
  • Les France Services existantes (Vic-sur-Aisne et Vailly-sur-Aisne) et en projet (Oulchy-le-Château et Villers-Cotterêts).
  • Les maisons de santé de Villers-Cotterêts et en projet (Oulchy-le-Château et Soissons), les contrats de ville de Soissons et Villers-Cotterêts.
  • Le site industriel clé en main de la ZAC du Plateau, la Fabrique de Territoire de GrandSoissons Agglomération,
    le renouvellement urbain du quartier Saint-Crépin (Soissons).
  • Les conseils locaux de santé, les différents PLUI et ScOT de l’arrondissement, les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de Soissons, Braine et Villers-Cotterêts (projet).
  • France très haut débit, le contrat de Cité éducative de Soissons, les sites Natura 2000, la Digitale Académie (GrandSoissons).
La crypte Saint-Médard mise en lumière.

Les 1er projets du plan de relance

Le contrat de relance et de transition écologique est signé et les premiers projets qui seront financés dans le cadre du plan de relance ont été définis à l’échelle du PETR. Les quatre communautés de communes et d’agglo se sont entendues pour présenter dans un premier temps des dossiers déjà bien avancés et qui influeront sur l’ensemble du Soissonnais et du Valois. En cela, la ville centre Soissons et son agglomération rassemblent une grande partie des premiers projets présentés. La part financée par le plan de relance n’est quant à elle pas encore établie. Trois orientations principales ont été retenues :

1) Accélérer la transition écologique

  • La réalisation de la tranche 1 (5,5 M€) et de la tranche 2 (7,8 M€) du pôle multimodal (quartier de gare de Soissons).
  • Le Plan Vélo et le développement des locations moyennes et longues durées (340 900 €).
  • Les friches Focast dans l’agglomération de Soissons (2,8 M€).
  • Les éco-quartiers de Crouy (concession à la Seda de 25,4 M€), Billy-sur-Aisne (28,2 M€) et Ressons-le-Long (4,1 M€).

2) Soutenir le développement et l’attractivité du territoire

  • La tranche 3 (8,8 M€) du site industriel « clés en main » du Parc du Plateau (Ploisy et Courmelles).
  • La mise en valeur du site abbatial de Saint-Médard pour le projet ludo-historique à Soissons (140 000 €)
    (voir ci-dessous).
  • Les aménagements de véloroutes de Mercin-et-Vaux à Montigny-Lengrain (phase 1 : 1 M€) et de La Ferté-Milon à Pierrefonds.
  • Un parcours de vidéo-mapping dans le cœur de ville de Soissons (4,7 M€).
  • L’aménagement de la place Alsace-Lorraine à Soissons (3,1 M€).
  • La salle multifonction à Villeneuve-Saint-Germain (19,7 M€ en 3 tranches).
  • L’action Cœur de Ville de Soissons avec l’aménagement de la rue de la Bannière (1,4 M€), la construction de parkings en silo place de l’Evêché (2,9 M€) et rue de la Congrégation (4,7 M€).

3) Soutenir la cohésion sociale du territoire

  • La labellisation des établissements France Services de la CCRV à Villers-Cotterêts et de la CCOC à Oulchy-le-Château.
  • La Maison des femmes dans le quartier de Chevreux (99 500 €) et la Maison de santé de Saint-Crépin à Soissons (80 000 €).
  • Le Plan départemental de lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme avec les achats de tablettes pour les centres sociaux de Soissons (11 500 €), de tablettes, ordinateurs, écrans tactiles et imprimantes pour le tiers-lieu numérique Pixl à Soissons (24 000 €).

D’autres actions seront menées dans le cadre du plan de relance :

  • Les actions issues des conventions Petites ville de demain.
  • Le label Forêt d’exception de la forêt de Retz.
  • La création d’un événementiel lumineux dans le parc du château François 1er à Villers-Cotterêts.
  • Les actions prévues dans le cadre du dispositif Cités éducatives de Soissons.
  • La Digitale Académie et le développement du site universitaire de Soissons – Cuffies.
  • Les Quartiers Prioritaires de la Ville.

Actualités

HARICOT 2021 : le retour de la grande fête populaire en images

Le retour de la grande fête populaire en images

Publié

le

Le groupe Electro Deluxe, la grosse affiche musicale du vendredi soir.
Les spectacles en public ont symbolisé le retour du plaisir et du partage de la scène, ici devant Electro Deluxe.
L’ambiance festive et populaire propre à la Fête du Haricot de Soissons.
Le pass sanitaire et le port du masque n’ont pas refroidi le public : l’édition 2021 s’est soldée sur un vrai succès populaire, plus de 27 000 personnes ont été comptabilisées sur les trois jours de festivités du 24 au 26 septembre.
Plus de 100 concerts et animations étaient au programme de l’édition 2021.

Continuer la lecture

Actualités

Soissons et GrandSoissons défavorables aux éoliennes de Selens-Vezaponin et Crouy-Cuffies

A l’heure des enquêtes publiques sur les parcs éoliens sur Selens-Vezaponin et Crouy-Cuffies, les élus du conseil municipal de Soissons et du conseil communautaire de GrandSoissons Agglomération se positionnent en même temps contre les deux projets.

Publié

le

A 13 km au nord-ouest du centre-ville de Soissons, la SAS Parc éolien de Selens-Vézaponin demande l’autorisation d’exploiter un parc de 6 éoliennes de 164 m de hauteur en bout de pâle, d’une puissance totale maximale de 22,05 MW et de deux postes de livraison. Dans le même temps à Crouy et Cuffies, la société Innovent projette l’implantation de 4 éoliennes de 158 m de hauteur en bout de pâle, d’une puissance totale de 12 MW et d’un poste de livraison. Ce programme s’ajoute aux 4 éoliennes déjà existantes à Leury.

L’avis défavorable de la municipalité de Soissons comme de l’Agglo ne fait que confirmer leur position déjà prise auparavant contre l’éolien, avec le vœu d’instituer un périmètre de sauvegarde de 20 km autour de Soissons. Les élus rappellent alors l’impact selon eux sur les projets économiques du Soissonnais, à commencer par la proximité du futur aérodrome de Vauxrezis, mais aussi sur la biodiversité, le paysage et le patrimoine.

En terme d’impact sur le territoire et notamment sur son patrimoine, une autre structure s’associe à l’action des deux collectivités et milite activement contre l’éolien : l’A3PES, l’Association pour la Promotion et la Préservation des Paysages et de l’Environnement du Soissonnais. La présidente Régine le Courtois-Nivart observe notamment que « le parc éolien de Selens-Vézaponin sera visible depuis le château médiéval de Coucy ou de la tour du Général Mangin. Tout comme le projet de Crouy-Cuffies, il sera en co-visibilité avec le patrimoine de Soissons, sans compter la proximité de zones inondables. » Elle ajoute : « Si un seul projet voit le jour sur ce secteur, c’est rapidement une quarantaine d’éoliennes qui vont s’y implanter en comptant les différents projets cumulés que sont Tartiers, Epagny, Leuilly-sous-Coucy, Ambleny, Pernant, Autrêches… Une fois la porte ouverte, c’est toute la basse vallée de l’Aisne qui sera à son tour envahie. »

Les périmètres de protection et de vigilance du patrimoine architectural prévus par le Schéma Régional Eolien de Picardie.

Le maire de Cuffies seul et contre tous

A GrandSoissons Agglomération, le vice-président à l’aménagement du territoire, Philippe Montaron, met même en doute l’intérêt énergétique des projets comme Selens-Vézaponin : « Le dossier présenté précise que ce projet contribuera de manière significative aux objectifs 2020 fixés par le Schéma Régional Climat Air Energie de l’ancienne Picardie, à savoir 2 800 MW éoliens installés en 2020. Or, les 22,05 MW maximum du projet représentent 0,7875 % de l’objectif fixé, ce qui relativise grandement l’intérêt dit significatif du projet, d’autant plus que des plans de bridage sont prévus pour réduire l’impact estimé fort et permanent sur l’ambiance acoustique en phase d’exploitation. Rappelons que l’ex-Picardie est déjà la première région en terme de puissance installée, avec environ 14 % du total national. Ainsi, l’intérêt très relatif du projet ne semble pas contrebalancer une nouvelle fois les impacts potentiels sur le patrimoine, les paysages, la biodiversité et les projets du Soissonnais. »

Un élu de l’Agglo se lève comme seul et contre tous devant cet avis défavorable à l’éolien : Jean-Pierre Corneille, le maire de Cuffies. Il tient à rappeler la génèse de l’implantation du parc éolien, du moins pour celui qui concerne sa commune : « Une étude avait été commanditée à l’époque de la présidence de Jean-Marie Paulin. Le vote des élus de l’agglomération et de toutes les communes avait confirmé la poursuite du projet dès 2006. Il s’agissait alors de sortir des énergies carbonées ou de la production nucléaire pour des énergies plus propres. J’entends que ma position est dernièrement critiquée, mais à chaque fois les conseils étaient d’accord et ont rendu un avis favorable à ce principe. »

Alain Crémont, l’actuel président de GrandSoissons Agglomération, répond alors : « On ne se positionne pas pour ou contre l’énergie renouvelable, je pense par ailleurs que c’est bien l’énergie nucléaire qui est la moins carbonée, mais nous disons que c’est ici l’éolien qui n’est pas adapté. » Collectivement, les élus de Soissons comme ceux du GrandSoissons ont en effet confirmé leur avis défavorable aux deux projets.
Ils ont été ajoutés aux dossiers d’enquête publique sur les demandes d’autorisation environnementale d’exploiter des deux parcs éoliens.

Continuer la lecture

Publireportage

MF Master Formations vous forme pour des métiers recherchés

MF Master Formations (Paris) est spécialisé depuis 2011 dans la formation en entreprise, dans le domaine des ressources humaines, du commerce et du social. Entretien avec le fondateur Régis Grégoire, accompagné de Christine Hoet

Publié

le

Entretien avec le fondateur Regis Grégoire, accompagné de Christine Hoet :

Quelle est la particularité de MF Master Formations pour les entreprises ?

Notre centre de formation d’apprentis (habilité CFA – Centre de Formation d’Apprentis) dispense différentes formations certifiantes (titres professionnels). Nous proposons pour les entreprises :
bilan de compétences, formations risques psychosociaux, formations agréées Comité Économique et Social, et comité d’hygiène et de sécurité (CSSCT-CSE). Nos formations se déroulent sur site, en groupe, ou sous forme de modules d’apprentissage seul en e-learning ou en viso/distanciel avec un formateur.

Une offre sur-mesure

Nous avons fait le choix de demeurer à taille humaine tout en intervenant pour des groupes prestigieux (Dassault, Bolloré ou Barriere). Cela nous permet d’offrir une prestation sur mesure et une grande réactivité. Nos intervenants coachent nos stagiaires et répondent à leurs besoins.

Quelle est votre actualité ?

• Le 15 janvier 2022, nous ouvrons une session de Titre Professionnel ARH (Assistant Ressources Humaines) à Soissons.

• A Saint-Quentin, nous ouvrons prochainement une session de formation Titre Professionnel Conseiller Commercial en alternance entre le centre de formation et un employeur. Deux employeurs attendent déjà les candidatures des postulants !

Vous avez entre 18 et 29 ans ou vous êtes bénéficiaire d’une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), vous êtes motivé pour vous former au métier de commercial, contactez : Christine au 06 34 99 91 15 ou Régis au 06 50 03 95 05.

Quels conseils pouvez-vous donner aux chefs d’entreprises ?

Recruter par le biais de l’apprentissage représente un réel intérêt pour les entreprises, et les jeunes que vous pouvez former aux particularités de votre entreprise. L’État a d’ailleurs misé sur cette solution pour sortir de la crise avec le dispositif « Un jeune, une solution », reconduit jusqu’à juin 2022. Les aides ont été reconduites jusque la fin d’année. Nous ne pouvons qu’inciter les salariés à utiliser leur compte personnel de formation (CPF) pour développer leurs compétences.

Quels conseils aux demandeurs d’emploi (DE) ?

Il ne faut pas hésiter à nous contacter pour se former ou se reconvertir.
Les DE qui sollicitent une formation qualifiante chez MF Master Formations sont accompagnés dans leur recherche d’entreprise.

MASTER FORMATIONS

Parc Gouraud – Bâtiment «Les Alizés»
8 allée de l’Innovation
02200 SOISSONS

Régis Grégoire : 06 50 03 95 05

Retrouvez le catalogue des formations sur :
www.master-formations.eu

Continuer la lecture

Top du Vase

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×