Connectez-vous avec le Vase

Publireportage

Vakom valorise l’humain au cœur de l’entreprise

Ingrid Osselin a rejoint le réseau Vakom en 2017, en s’installant à Soissons au parc Gouraud. Depuis plus de 30 ans, VAKOM est un organisme reconnu en France et à l’étranger dans l’accompagnement humain des entreprises.

Publié

le

La place de l’humain dans l’organisation

Ingrid Osselin a œuvré 7 ans en cabinet d’expertise comptable, puis directrice d’Ehpad pendant 15 ans. Elle maîtrise donc la gestion des relations humaines : « Aujourd’hui, je constate qu’il y a des failles dans la gestion des conflits, du flou dans la cohérence et la cohésion dans l’organisation de l’entreprise. Selon Vakom, 98,85 % des problèmes vécus au travail et dans la vie privée sont des situations relationnelles mal maîtrisées ou mal vécues. » Ingrid Osselin traduit son approche de la manière suivante : « L’humain a 5 sens. Le 6e étant l’intuition, je travaille sur le 7e : le sens de l’humain. J’optimise le capital humain pour atteindre une performance durable et cohérente de l’équipe. »

Un accompagnement personnalisé pour libérer le sens de l’humain

C’est sur ces mots qu’elle fonde son accompagnement : « Aucune école technique ne va nous apprendre à devenir manager. La posture du dirigeant rencontre les mêmes problèmes quelle que soit la taille des organisations. » Concrètement, Ingrid Osselin propose un accompagnement personnalisé pour un dirigeant et son équipe, et ce dans plusieurs domaines : conseil, formation, recrutement et évaluation, orientation professionnelle (bilan de compétences), coaching, animations et conférences. Par exemple, un programme de formation en tutoré et en e-learning va permettre de balayer autant les formalités administratives obligatoires que les implications humaines qui en découlent. « C’est simplement retrouver la sérénité dans son quotidien pour accomplir son cœur de métier souvent technique, qui vient être dérangé par les relations humaines et les incompréhensions. »

VAKOM

Parc Gouraud – Immeuble “Les Ambassadeurs“

2 allée de l’Innovation – 02200 SOISSONS

06 40 17 18 70

www.vakom.fr

Publireportage

SELFBETON : du béton en libre-service pour les pros et les particuliers

Un distributeur automatique de béton prêt à l’emploi en 5 mn est en place depuis le 2 novembre à Mercin-et-Vaux. Ouvert 6 jours sur 7, du lundi au samedi de 6h à 18h, il répond avec souplesse aux besoins des professionnels comme des particuliers pour effectuer tous types de travaux et d’aménagements sur le territoire du Soissonnais.

Publié

le

Matthieu Colas et Xavier Neveux ont ouvert leur SELFBETON au 19 rue de la Gare à Mercin-et-Vaux, sur un emplacement de 100 m2 situé sur un grand parking de transports poids lourds qui permet un accès facile et des possibilités de manœuvres larges pour récupérer son béton.

Aussi simple qu’une pizza à choisir au distributeur, voici le béton en libre-service : c’est le concept innovant inventé en Allemagne il y a une dizaine d’années puis importé et commercialisé en France il y a 3 ans sous le nom de SELFBETON. La méthode et le service ont rapidement pris aux quatre coins de la France, un SELFBETON vient d’ouvrir à Chauny par exemple et d’autres existent à Montmirail, Montdidier ou Meaux pour les plus proches.

A Soissons, l’idée d’ouvrir un distributeur automatique de béton a germé dans la tête de Matthieu Colas : « Un ami paysagiste m’avait confié le fait que pour ses travaux de bordures, il avait du mal à s’approvisionner en béton à partir d’une certaine heure et surtout en petite quantité. J’ai réfléchi à sa problématique et en discutant autour de moi, j’ai découvert la solution apportée par SELFBETON. » Dès le mois d’avril 2023, Matthieu a alors étudié le concept, il a analysé le marché soissonnais en fonction du nombre d’habitants et de ses entreprises vers lesquelles il est allé pour comprendre leurs besoins et leurs usages. Dans l’aventure, il s’est associé avec Xavier Neveux, tous deux amis d’enfance et tous deux membres de familles d’entrepreneurs 100 % soissonnaises. Développant ainsi leurs compétences propres, ils perdurent la lignée familiale d’entrepreneurs soissonnais avec cette nouvelle société désormais en activité depuis le 2 novembre.

Le circuit-court

Implantés localement, Xavier et Matthieu veulent avant tout en faire bénéficier l’économie locale. En premier lieu, en ayant fait travailler les entreprises du secteur pour l’installation de leur machine de distribution automatique de béton. Et pour la suite de l’activité, Xavier et Matthieu mettent un point d’honneur à associer là aussi le local : « Nous nous approvisionnons totalement en sable et gravillons à la carrière Desmarest de Ressons-le-Long, précisent-ils. De plus, nous avons fait le choix d’un ciment produit dans les Hauts-de-France. »

Ils soulignent ici leur volonté de travailler en circuit-court, car comme le confie Matthieu : « il était important pour nous de mettre tout en œuvre pour réduire l’empreinte environnemental de la production de béton.» Xavier ajoute : « La machine ne génère pas de déchets par exemple, il n’y a pas de sacs à jeter et il n’y a aucune consommation d’eau pour son entretien. »

La machine de distribution automatique de béton. Elle est composée d’un silo de ciment de 9 m, d’une trémie de sable, d’une trémie de gravillons, d’un mélangeur au milieu et d’un tapis roulant qui fait glisser le béton prêt à l’emploi dans une remorque ou un camion.

Le concept

S’il y a une autre vertu à l’implantation d’un distributeur automatique de béton prêt à l’emploi, il s’agit bien sûr de la facilité d’usage, aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers. Son concept permet en effet de se fournir en libre-service en choisissant sur l’écran tactile l’une des treize recettes de ciment étudiées et proposées, pour des quantités de 150 à 500 litres en une fois, sachant que 150 litres correspondent à environ 3 brouettes mais aussi à un poids en béton de 345 kg, 500 litres équivalant à 1 150 kg. Et les avantages sont nombreux :

• Rapide : sans temps d’attente, pour une utilisation jusqu’à 3h après production (des options avec retardateurs sont également possibles) et sur une large plage horaire de 6h à 18h.

• Pratique : pas de mélange fastidieux à faire soi-même, pas besoin de matériel, de transport de bétonnière, pas de manipulations multiples et préserve la santé physique en diminuant les troubles musculo-squelettiques qui représentent 87 %
des maladies professionnelles.

• Economique : à partir de 170 € TTC le m3 (280 € le m3 de béton à faire soi-même en comparaison) car le procédé permet de réduire les coûts de charges. Le paiement peut se faire directement par carte bancaire sur la borne ou sur facture avec un système de badge proposé (idéal pour les professionnels qui viennent s’approvisionner régulièrement).

Le distributeur SELFBETON en libre-service s’adresse donc à un large panel :

• Les particuliers qui veulent effectuer des travaux chez eux et qui ne sont pas forcément équipés pour faire du béton.

• Les professionnels de différents corps de métiers comme les entreprises de BTP, les paysagistes, les artisans, les services techniques des villes, les poseurs de clôtures, les piscinistes…

En démarrant le 2 novembre, Matthieu Colas et Xavier Neveux imaginent dans un premier temps toucher les professionnels plus particulièrement, « cela nous permet de nous lancer, disent-ils, mais on s’attend et on espère développer notre activité à partir du mois d’avril prochain avec les particuliers. Mais dans tous les cas, notre objectif est bien sûr de voir les gens venir et revenir, et qu’au final ils soient satisfaits du service que nous leur proposons. »

SELFBETON

19 rue de la Gare | MERCIN-ET-VAUX
Du lundi au samedi de 6h à 18h

Facebook

contact@soissons.selfbeton.fr

Continuer la lecture

Publireportage

Un oculariste chez les opticiens Atol à Crouy

L’oculariste est un professionnel de santé qui conçoit, peint et pose des prothèses pour les patients qui ont perdu un œil, ou qui ont un œil non voyant, malade, douloureux ou disgracieux. Et pour les Soissonnais désormais, plus besoin d’aller à Paris, Reims ou Amiens : Cyrille Ey a ouvert son cabinet d’oculariste au sein des opticiens Atol dans la galerie de Carrefour Crouy. Il est secondé par Anthony (Atol) qu’il a formé.

Publié

le

Anthony et Cyrille devant leur cabinet à Crouy.

Chaque histoire, comme chaque œil, est unique. Baptiste, travailleur du territoire, a perdu la vue lors d’un accident de travail, en prenant un bout de métal dans l’œil. Hospitalisé à Reims, il a conservé son œil quelques temps, mais sans vision, avec douleur et une esthétique disgracieuse.

Il témoigne : « J’ai essayé de le garder le plus longtemps possible, mais j’avais trop mal. J’ai donc été dans un grand cabinet à Paris, 1 à 2 ans après l’accident. Le trajet fait perdre une journée dans son emploi du temps. On me l’a retiré et on m’a posé une bille, le temps que l’œil reprenne forme. Je me suis rendu compte que beaucoup de gens ont perdu un œil. Ensuite, esthétiquement, la première prothèse réussie faite à Paris a changé ma vie. La deuxième s’est révélée trop volumineuse et trop douloureuse, sans que quiconque puisse trouver une solution. On m’a dit que c’était impossible. J’ai rencontré par hasard Cyrille Ey et il a trouvé une solution. Pas du premier coup, mais le résultat final est une prothèse solide, plus souple, plus fine, centrée, plus confortable et d’une belle couleur. Et tout ça à Soissons. Il a réalisé un vrai travail artisanal d’orfèvre, très complexe. Je me préfère par rapport à avant. Par rapport aux grands cabinets, il cherche, il ne craint pas la difficulté, c’est le seul à vouloir comprendre. »

Oculariste diplômé depuis 9 ans, Cyrille a exercé dans les deux plus grands laboratoires ocularistes français, à Strasbourg et Paris. Ne se retrouvant pas dans la manière de faire généralement constatée au fil des son apprentissage, il a décidé d’exercer en se mettant à son compte.

Il évoque lui-même ce qui le distingue des autres en souriant : « Je suis l’oculariste le moins rentable de France, c’est important pour moi de personnaliser et d’accompagner mes patients. Je recherche la précision et la technique, je ne travaille pas à la chaîne. Je prends le temps avec le nombre de rendez-vous qu’il faut, que ce soit avant ou après la pose. »
Tel un artisan, il peint au pinceau les prothèses en face du patient et avec une photo, avec des pigments naturels sans plomb. Avant de peindre l’iris sur la prothèse et d’embellir un regard, il y a tout un processus afin de viser autant l’esthétique que le confort. Ses prothèses sont parfaitement adaptées, elles reposent sur la cavité et non uniquement sur les bords, ce qui est nettement plus confortable. Il s’est associé à l’équipe d’Atol Crouy, car il a eu un coup de cœur avec l’équipe, et il est important à la suite d’une nouvelle prothèse de trouver également l’équilibre au niveau des lunettes.

L’ouverture du cabinet est une bonne nouvelle pour le territoire, particulièrement pour celles et ceux qui souffrent de la perte d’un œil, d’une prothèse à remplacer ou inconfortable, d’un strabisme, un œil blanc, l’oculariste Cyrille Ey peut vous aider. Les tarifs sont réglementés et l’appareillage ainsi que les actes sont pris en charge par la sécurité sociale. Les patients bénéficient du tiers payant à 100 %.

L’iris d’un patient vient d’être peint sur place avant d’être intégré à une prothèse.

Atol
Galerie commerciale Carrefour Market
Rue des Pensées – Crouy

03 90 20 21 00
protheses.oculaires.ey@gmail.com
https://ey-ocularistes.fr/

Continuer la lecture

Publireportage

Changement de direction chez Alpha 3 Informatique

Alpha 3 Informatique, prestataire de solutions informatiques professionnelles, a été fondée en 1992 par Fabien Deville, aujourd’hui à la retraite. A la direction depuis 2022, Romuald Waag a repris les valeurs de l’entreprise. Il fait perdurer la rigueur du service et la satisfaction du client à travers le même sens du conseil, le souci de réactivité et la confiance. Confiance envers son équipe, son matériel et son expertise. Entretien :

Publié

le

Photo romuald

Romuald, racontez-nous votre arrivée chez Alpha 3 Informatique :

J’ai toujours apprécié l’esprit de rigueur chez Alpha 3. Je travaillais déjà en collaboration avec eux depuis 20 ans, j’étais dans le secteur de l’informatique de gestion à Compiègne. La moitié des collaborateurs ici le sont depuis plus de 10/15 ans, il y a peu de turn over. L’équipe de 15 personnes fait en sorte que nos clients se concentrent sur leur métier, sans se soucier de l’informatique. J’arrive ici avec une bonne maitrise du secteur, de l’activité et des besoins des clients. C’est donc naturellement que j’ai repris les rênes depuis 2020 avec une passation en douceur. Loïc Cliquot, technicien support pendant 20 ans, est par ailleurs, devenu le directeur adjoint.

Quelle est la marque de fabrique de Alpha 3 ?

Notre qualité de service depuis 30 ans.
Nous sommes spécialisés dans l’équipement informatique des TPE/PME. Nous pouvons dire que nous nous substituons au service informatique d’une entreprise qui n’en possède pas. Nous louons, vendons et mettons en place des postes, des serveurs, des systèmes de sauvegarde, de la sécurité (pare-feu, antivirus…), de la messagerie, de la maintenance avec une assistance et réactivité au quotidien. Nous avons à cœur de nous adapter aux besoins et au budget du client. Nous sommes liés à nos clients et nous les accompagnons dans leur projet. Notre satisfaction, c’est que le chef d’entreprise n’entende pas parler de problèmes informatiques. Nous ne proposons que le matériel que nous maitrisons, c’est plus efficace et plus simple pour tout le monde.

Vous louez et reconditionnez votre matériel ?

Oui avec la location, le matériel de nos clients est renouvelé tous les 3 ans, donc toujours à la pointe de la performance et de la technologie. Ensuite, nous le reconditionnons. C’est une solution à la fois écologique et avantageuse pour nos clients à petit budget, avec la garantie de fiabilité « Made in Alpha 3 ».

Il y a une forte tendance à la cybersécurité… Quels conseils donner aux chefs d’entreprises ?

Ne transigez pas avec la sauvegarde de vos données. Depuis quelques années, les cyber-attaques ont explosé, c’est une réalité et ceux qui en ont fait les frais vous le diront.

Alors confiez-nous vos données, nous avons les moyens de les sécuriser et de vous les restituer.

 

ALPHA 3

03 23 76 31 96

78 avenue de Laon • 02200 SOISSONS

Continuer la lecture

Top du Vase

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×