Connectez-vous avec le Vase

Actualités

SPECIAL ELECTIONS : l’aménagement, les équipements et les quartiers

Le premier tour des élections municipales 2020 se déroule dimanche 15 mars, avant un potentiel deuxième tour dimanche 22 mars. A Soissons, après avoir présenté les cinq candidats qui se sont lancés dans la campagne, puis après avoir exposé leurs positions sur le développement économique, l’emploi et l’environnement, allons cette fois dans le concret avant le vote, c’est-à-dire l’aménagement et les équipements dans le centre-ville et les quartiers. Une question spécifique est également demandée à chacun des candidats sur leurs intentions concernant plus précisément le cinéma, l’ancienne piscine (avenue du Mail) et la future Arena portée par l’agglomération à Villeneuve-Saint-Germain.

Le Vase Communicant

Publié

le

Philippe ABBAS

« Soissons, force verte et citoyenne », soutenu par La France Insoumise

L’aménagement et les équipements du centre-ville et des quartiers : « Je souhaite créer le bureau municipal de l’emploi afin de renforcer le lien entre les acteurs du monde du travail et celui des entreprises. Concernant les équipements en général, l’entretien et la rénovation doivent être réguliers pour les bâtiments scolaires, équipements sportifs… »

Le cinéma/l’ancienne piscine/la future Arena : « Le cinéma doit devenir un multiplexe en zone périphérique financée par le privé, il me semble impossible de le maintenir en centre-ville. Le GrandSoissons, la ville et la région pourraient le financer également mais il n’est pas dans mon programme car le coût de la gratuité des bus est important. Je préfère rester factauel et réaliste sur mon programme et son financement.
L’ancienne piscine peut-elle être utilisée pour d’autres équipements au vu de son état ? À ce sujet, je soutiens la baisse de la tarification des Bains du Lac dans mon programme, l’entrée est beaucoup trop chère pour l’ensemble des classes populaires.
Le projet Arena est une dynamique pour notre ville mais nous ne connaissons pas encore le montant total des subventions. Il doit avoir autant d’espaces verts et pas uniquement des logements privés. »

Alain CREMONT

« Pour Soissons, gardons le cap », divers droite

L’aménagement du centre-ville et des quartiers : “Le projet Wilmotte sera mis en œuvre de la rue de l’Evêché à la rue de la Bannière avec la requalification des places F. Marquigny et St-Christophe. Nous poursuivrons la rénovation des rues commerçantes du cœur de ville. Nous requalifierons la place Alsace-Lorraine et poursuivrons la rénovation urbaine de Saint-Crépin, conformément aux projets construits avec les habitants. Les boulevards Pasteur et V. Hugo seront traités comme le boulevard Jeanne d’Arc. À Maupas, la SAIEM porte un projet de restructuration du quartier et de rénovation des résidences, nous l’accompagnerons dans la rénovation des espaces publics. À Presles et à Chevreux, nous faciliterons le travail des bailleurs pour la rénovation des résidences et des logements. Nous accompagnerons GrandSoissons Agglomération dans la métamorphose du quartier de la gare.”

Les équipements : “La Maison des associations ouvrira en 2021. La construction de l’équipement polyvalent et pôle de restauration scolaire du quartier de la gare débutera à la fin du premier semestre 2020. Le golf urbain compact de 9 trous sera construit au cœur du quartier St-Crépin ainsi qu’une aire de jeux d’eau dans le parc. Nous créerons une maison de santé sur la place Lamartine et un pôle sportif dans le quartier de Chevreux pour les clubs de boxe et ASPTT et installerons des services au public dans l’actuel centre social. Nous déménagerons le CCAS au cœur de Presles. Nous étudierons la transformation du site de St-Médard en parc ludique et scientifique autour de l’époque mérovingienne et carolingienne.”

Le cinéma/l’ancienne piscine/la future Arena : “Le cinéma restera en cœur de ville car il génère des flux (3 fois plus de spectateurs) bénéficiant à l’ensemble des commerçants et artisans.
L’ancienne piscine sera transformée en complexe ludique avec un bowling, un snack, un mini-golf, escape-game, laser-game et jeux vidéos.
Concernant l’Arena, sur la base d’un plan de financement clair et confirmé par nos partenaires, l’intérêt d’un tel équipement pour notre territoire est réel et nous l’accompagnerons.”

Franck DELATTRE

« Soissons ensemble », soutenu par La République En Marche

L’aménagement du centre-ville et des quartiers : « Le cœur de Ville de Soissons meurt, le nombre de commerces fermés n’a cessé de croitre ces dernières années et les préemptions du maire ont contribué à faire fuir les investisseurs. Les mesures phares de notre programme en terme d’aménagement du centre-ville et de tous les quartiers sont basées sur les 3 A : Attractivité, Animation et Accessibilité.
Attractivité : baisse de la fiscalité – parking gratuit dans toute la ville – utilisation des locaux préemptés et mise en location pour aider les primo-commerçants à se développer.
Animation : dynamiser l’utilisation du marché couvert, aménager la place Fernand Marquigny en lieu de convivialité – mise en place d’un marché nocturne en centre-ville et si l’expérience est concluante, dans tous les quartiers.
Accessibilité : mettre en place des voies cyclables, favoriser l’accessibilité intra-muros et augmenter le nombre de places de stationnement. La voirie doit être refaite mais à coût mesuré permettant ainsi de satisfaire toute la population. »

Les équipements : « Le projet global de la Gare, ce dernier sera poursuivi et je compte sur le soutien, au sommet de l’Etat, du député, pour pérenniser la ligne SNCF Soissons – Paris. Concernant les autres équipements, depuis 2014, pas un seul équipement public n’est sorti de terre.
Nous nous attacherons à réaliser, en direct ou accompagnés avec le secteur privé, des équipements nécessaires et souhaités par tous sur des sites dédiés. Il faut regarder ce qui fonctionne, tels les Bains du Lac. Je veux offrir à la population soissonnaise le plaisir de se divertir car j’entends trop que l’on s’ennuie à Soissons. On peut imaginer qu’au sein de l’agglomération, Soissons accompagne le développement d’activités ludiques, avec le secteur privé, de type bowling, escape game, karting indoor etc… dans le prolongement de l’Avenue de Compiègne (où les terrains sont disponibles) favorisant ainsi l’attractivité de notre territoire et donc de notre commune. »

Le cinéma/l’ancienne piscine/la future Arena : « Soissons doit avoir un multiplexe, nous explorerons toutes les pistes existantes dont les friches Dia et Zickel-Dehaitre qui offrent un espace pouvant résoudre le problème de stationnement en centre-ville et celui d’emplacement du multiplexe. Le cinéma actuel offre plusieurs possibilités de reconversion (hôtel, cinéma d’art et d’essai, bowling…) que nous étudierons.
L’ancienne piscine n’a plus lieu d’être et son emplacement sur un site inondable qui se veut être naturel a montré ses limites. Ce site devrait être dévolu à la “nature”. Il pourrait s’y voir implanter une ferme pédagogique (de même acabit de celle de Merlieux) dans la continuité du Parc Saint-Crépin, dont nous reverrons l’entretien. Cet équipement serait ouvert à tous (familles, écoles, associations).
L’Arena devra justifier pour sa réalisation de fortes aides régionales sur l’investissement, pour son exploitation de ne pas être déficitaire et enfin, de la réelle nécessité de son existence, ce projet relève de l’intercommunalité. »

Sébastien LANGE

``Soissons humaine et écologique``, union de la gauche

L’aménagement du centre-ville et des quartiers : « L’épisode caniculaire de l’été 2019 a déclenché une certaine accélération dans les annonces relatives à la végétalisation des zones urbaines. “Forêts urbaines” et autres “oasis de fraîcheur” sont des projets envisagés par notre équipe, motivée par “le vert pour créer du froid”. Le rapport de l’ADEME concernant la nature en ville ne contredit pas cet aspect. Cependant, l’étude stipule que d’autres aménagements sont à prévoir. Planter des arbres, oui, mais en les choisissant correctement. Il est aussi nécessaire de prendre en considération, pour avoir des résultats optimaux, que la présence de l’eau joue un rôle primordial. Nous aménagerons des points d’eau pour les enfants et des fontaines dans toute la ville.
Notre projet propose de renforcer le Plan vélo en créant encore plus de pistes cyclables dans Soissons, pour créer un maillage fin, sécurisé et agréable. Seraient par ailleurs expérimentées des pistes cyclables colorisées dans l’objectif de sécuriser davantage encore la circulation des vélos et de réenchanter les parcours des cyclistes. »

Les équipements : « Un diagnostic des équipements sportifs et culturels sera fait dès notre élection, afin de les améliorer ou les moderniser. »

Le cinéma/l’ancienne piscine/la future Arena : « Nous sommes pour le maintien d’un cinéma en centre-ville. Pourquoi pas un cinéma d’art et d’essai ? Mais l’idée d’un multiplexe en périphérie de la ville est envisagée.
Pour l’ancienne piscine, nous sommes sur deux pistes : soit une réhabilitation pour les associations sportives ; soit la création d’un pôle environnement et biodiversité. Ce second projet envisage la création d’une serre chaude et de jardins extérieurs, pour sensibiliser à la biodiversité. Cela se ferait dans un contexte éducatif et pédagogique avec les écoles du départements. De plus, pour tous les enfants, qui ne peuvent pas quitter le territoire, ou bien qui ne connaissent pas la nature, ce serait l’occasion de découvrir des espèces exotiques et indigènes.
Au sujet de l’Arena, nous y sommes favorables pour l’attractivité du territoire. Mais septiques sur les embauches. Cependant, cela peut entrainer une hausse de la fréquentation sur Soissons. »

Alain REYT

« Soissons patriotes », Rassemblement National

L’aménagement du centre-ville et des quartiers : « Soissons a une double identité, à la fois urbaine et rurale. Cela fait son charme et la qualité de vie qui y prévaut. Les projets d’aménagement doivent contribuer à préserver ou à améliorer cette qualité de vie et cette identité, en particulier dans les quartiers excentrés – St Waast & St Médard + St Crépin + Maupas et Lamartine en particulier – qui doivent bénéficier d’une attention privilégiée. Il faut les revitaliser, les redynamiser par le biais d’aménagements et/ou d’initiatives de quartiers adaptés visant à favoriser la convivialité et la sociabilité. A cet égard, les projets développés par l’architecte Wilmotte constituent une base de travail intéressante excepté pour le centre-ville où sa proposition nous apparaît disproportionnée. Notre souhait pour le centre-ville viserait plutôt à promotionner l’espace du “marché” que nous souhaitons revitaliser par de nouveaux apports. Cet espace devrait également être aménagé pour permettre la tenue de manifestations culturelles et/ou festives, à intervalles réguliers, afin de dynamiser le centre-ville. Ces initiatives devraient être pensées en accord avec les commerçants du quartier afin qu’ils en soient les principaux bénéficiaires. »

Les équipements : « Une évaluation dynamique des besoins en matière sociale, sportive, associative, sera réalisée en corrélation avec les équipements existants. En cas de besoin, des aménagements visant la modularité seront réalisés au cas par cas sur les sites existants afin d’enrichir l’offre de services à moindres coûts. »

Le cinéma/l’ancienne piscine/la future Arena : « Dans la mesure où nous souhaitons engager une baisse de l’impôt foncier pour des contribuables qui ont déjà beaucoup donné, nous devrons assurer une gestion maîtrisée. Nos priorités iront à l’économie (attirer des entreprises) et à la santé (création d’une maison de santé ou dispensaire) afin de garantir l’avenir du territoire et la santé de nos populations. Nous y sommes contraints. Les projets de caractère “fastueux” – le golf et l’Arena – seront abandonnés. »

Actualités

Le cinéma est déconfiné pour l’été

Au premier jour de réouverture autorisée, le cinéma de Soissons est sorti de son confinement le lundi 22 juin.

Le Vase Communicant

Publié

le

Nicolas Bey est le directeur du cinéma de Soissons depuis un an.

Après 100 jours de fermeture, le directeur Nicolas Bey et son équipe étaient impatients de rouvrir les portes des Clovis : « 100 jours de fermeture c’est inédit, confirme Nicolas, même pendant la guerre les salles de cinéma étaient ouvertes. »

Impatients mais aussi quelque peu frustrés. Habituellement à cette époque de l’année le cinéma bat son plein : « La fête du cinéma a été bien sûr annulée. L’an dernier à cette même date il y avait foule, ce sont toujours des moments agréables. » La fréquentation a tout simplement chuté de 70 % et la population n’est pas encore prête à reprendre toutes ses habitudes, à raison : « Il n’y aura pas de retour à la normale avant le mois de novembre, estime Nicolas Bey, les distributeurs américains sont très frileux et ils décalent toutes leurs grosses productions. »

Le directeur des Clovis ne se désunit pas pour autant, bien au contraire, toute l’équipe a mis « plein pot sur les mesures sanitaires » et est prête à accueillir le public de l’été. Sept dessins animés seront à l’affiche et le cinéma travaille sur le développement des contenus, « nous essayons par exemple d’avoir la saga Jurassic Park », confie Nicolas. Dans tous les cas, il se sent soutenu par sa direction : « CGR est un grand groupe en plein essor et il a les reins solides. Le cinéma de Soissons ne sera pas impacté et les projets ne seront pas avortés. »

La construction du nouveau cinéma est donc toujours d’actualité, la seule inconnue reste encore à savoir où…

ALLIANZ – Parution 2

Continuer la lecture

Actualités

Maison Henry : des Soissonnais soucieux de sa préservation

Alors que la construction du domaine d’Agathe et ses 113 appartements haut de gamme est lancé boulevard Jeanne d’Arc à Soissons, un groupe de citoyens appelle à la vigilance pour la préservation de la Maison Henry, modèle de l’Art Nouveau du début du XXe siècle.

Le Vase Communicant

Publié

le

Le chantier du domaine d’Agathe a débuté dans le prolongement de la Maison Henry.

Le chantier de construction du domaine d’Agathe a commencé début 2020 et déjà en avril des riverains se sont levés contre l’abattage d’un hêtre centenaire, sans résultat. Il est certain que la surface importante de la future résidence s’étend sur la majeure partie de l’ancien parc boisée de la Maison Henry (voir l’encadré). Maison Henry qui est maintenant l’objet de toutes les attentions d’un groupe de citoyens soissonnais, composé de Denis Rolland (vice-président de la Société Historique de Soissons), Eric Boutigny (auteur spécialiste de l’Art Déco dans l’Aisne) et Evelyne Leroy (créatrice du groupe Facebook « Soissons et environs, d’hier et d’aujourd’hui »).

Construite en 1905, l’édifice reste le témoin de l’architecture soissonnaise typique du début du XXe siècle avec ses boiseries Art Nouveau, ses cheminées et moulures Art Déco et son jardin d’hiver. La maison sera belle et bien conservée, elle fait partie intégrante du projet de la société Aegide Domitys qui prévoit de réhabiliter l’intérieur pour y aménager notamment six logements. Ces travaux de réhabilitation n’ont pas encore débuté mais le groupe, soucieux de la préservation du patrimoine local, préfère prendre les devants : « Notre démarche est d’attirer l’attention du public et d’appeler à la vigilance », disent-ils. La vue d’une vidéo présentant le projet pour l’intérieur de la maison les a en effet alertés : « La rénovation ne laisse visiblement aucune place aux éléments de décor Art nouveau qu’il faut conserver. Nous sommes tout autant inquiets pour la réhabilitation du jardin d’hiver avec ses ferronneries et ses verreries du début XXe. Par ailleurs, du fait que la maison soit cloîtrée depuis 6 ans avec ses fenêtres calfeutrées, sans ventilation et sans chauffage, nous avons la crainte que le bois soit attaqué par la mérule. Il y aurait dans tous les cas un diagnostic à faire sur la présence ou non de ce champignon. »

Si les trois Soissonnais lancent cet appel public, c’est aussi parce que le contact n’est pas établi avec le constructeur. Mais le président de la Société Historique que Denis Rolland a été pendant des années n’a pas oublié d’anticiper les choses quand il s’agit encore une fois de protéger le patrimoine : « J’avais fait précédemment une demande de classement de la maison en monument historique, demande acceptée et inscrite en septembre 2015. J’ai fait cette action par précaution pour le futur aménagement. Il est vrai que l’inscription en monument historique a été accordée après le dépôt de permis, mais j’espère que le constructeur respectera cette réglementation. »

Dans l’incertitude, le groupe de citoyens soissonnais lance donc son appel à la vigilance pour la préservation de la Maison Henry.

ALLIANZ – Parution 2

Le projet Agathe

Le permis de construire du domaine d’Agathe au 78 – 78 bis boulevard Jeanne d’Arc a été accordé à la société Aegide Domitys en octobre 2014. Le projet prévoit la réalisation d’une résidence haut de gamme pour seniors autonomes, composée de 113 appartements allant du studio au 3 pièces. L’ensemble d’une surface de 7 433 m2 au plancher, pour une hauteur maximale de 14 m, est construit sur la parcelle de 8 740 m2 du parc de la maison de maître, couramment appelée Maison Henry. Maison qui est elle-même intégrée au projet et qui fera face à la future résidence neuve. Elle sera réaménagée pour abriter six logements, ainsi que des espaces pour séminaires et activités communes. Le chantier a commencé en ce début d’année 2020 pour se terminer fin 2021, date de livraison annoncée avant le confinement.

Le projet du domaine d’Agathe sur le parc Henry, au cœur du boulevard Jeanne d’Arc.

Continuer la lecture

Actualités

Les « emplois francs » généralisés pour relancer l’embauche dans les quartiers prioritaires

L’Etat relance pour un an l’aide à l’embauche des habitants des Quartiers Prioritaires de la Ville, dont l’accès à l’emploi reste plus fermé.

Le Vase Communicant

Publié

le

Les « emplois francs » ont été expérimentés dans les Hauts-de-France d'avril 2018 à décembre 2019. A Soissons, les quartiers de Presles, Chevreux et Saint-Crépin sont concernés. La municipalité et ses partenaires avaient organisé il y a un an un « forum emplois francs », ici à la salle #Aulocal, rue du Bois de Sapin (photo d'archives).

Les inégalités face à l’emploi subsistent si l’on vient d’un quartier dit « difficile » ou si l’on habite un riche centre-ville. A diplôme, âge et parcours équivalents, il est en effet toujours plus difficile d’accéder à un travail pour les habitants des Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV). C’est bien à l’intention des habitants des QPV que les « emplois francs » ont été expérimentés sur certains territoires. A Soissons, les quartiers de Presles, Chevreux et Saint-Crépin sont concernés.

Le principe des emplois francs consiste à aider financièrement tout employeur (entreprise, association) qui recrute un demandeur d’emploi ou un jeune suivi par une mission locale et résidant dans un QPV, dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD d’au moins 6 mois. Après un an et demi d’expérimentation, l’Etat a décidé de le généraliser depuis le 1er janvier 2020 sur l’ensemble du territoire pour une durée d’un an.

Avec ces emplois francs, le but est bien sûr de relancer l’embauche. Les entreprises qui souhaite recruter avec ce dispositif doivent adresser leur demande d’aide à Pôle Emploi dans les trois mois qui suivent la signature du contrat de travail. Le montant de l’aide financière de l’État accordée à l’employeur pour un emploi franc est à hauteur de :

  • 5 000 € par an sur 3 ans en CDI.
  • 2 500 € par an sur 2 ans en CDD d’au moins 6 mois.

Dans le département de l’Aisne, on compte actuellement 17 Quartiers Prioritaires de la Ville répartis dans neuf villes (Saint-Quentin, Soissons, Laon, Château-Thierry, Hirson, Chauny, Tergnier, La Fère et Villers-Cotterêts). Au total, près de 6 800 demandeurs d’emploi domiciliés dans ces quartiers prioritaires peuvent bénéficier du dispositif Emplois francs (données au 31 décembre 2019).

ALLIANZ – Parution 2

Le constat établi par l’Etat

Le taux de chômage dans les quartiers prioritaires de la Politique de la ville reste très élevé, proche de 25 %, soit plus de deux fois et demi le taux de chômage national.

Les difficultés d’accès à l’emploi touchent toutes les catégories de résidents de ces quartiers prioritaires, les personnes peu qualifiées mais aussi les personnes les plus diplômées.

Les études montrent que le fait d’être issu de certains territoires ou quartiers constitue un frein d’accès à l’emploi.

Continuer la lecture

Top du Vase