Connectez-vous avec le Vase

Actualités

L’Atelier de l’Enclume : l’asso sociale, solidaire, et artistique

Loupeigne, hameau de Vaux, rue de la Muse. Comment ne pas voir ici une résidence d’artistes ? C’est bien ce qu’a imaginé Jacques Frézal, lui-même musicien et propriétaire de sa maison sur la commune depuis 10 ans. C’est aussi l’exemple concret d’un projet qui a vu le jour avec l’accompagnement du pôle Economie Sociale et Solidaire de BGE Picardie.

Publié

le

Agé de 57 ans et originaire du Val de Marne, Jacques Frézal a découvert la rue de la Muse il y a 16 ans en venant retaper la maison du voisin, lui aussi musicien. Comme une évidence, la rue de la Muse est peuplée d’artistes à Loupeigne. Jacques n’avait donc pas à aller plus loin et a acheté le terrain d’à côté pour y construire à son tour sa maison. C’est une fois la maison terminée que l’idée de son projet lui est venue d’un seul coup. C’est également et comme pour beaucoup de monde au sortir de l’isolement du confinement qu’il a voulu « recréer du lien et faire quelque chose de ma vie », dit-il.

Son idée, créer un tiers-lieux artistique en organisant des stages de tous types d’arts : musique, sculpture, peinture, cuisine, broderie, art plastique, photo, danse, théâtre, botanique, jardinage jusqu’à la réparation de vélo. Dans le même temps, Jacques veut ouvrir sa maison pour y accueillir des résidences d’artistes en composition ou en répétition : « Il y a ici le lieu idéal en pleine nature et avec de l’espace pour prendre le temps de la création, sans les contraintes imposées en studio », analyse-t-il.

Pour cela, il peaufine quelques aménagements pour pouvoir héberger 6 personnes à partir du printemps. Mais il a déjà pu s’apercevoir que le concept fonctionne puisque Jacques a accueilli trois chanteuses du groupe The Maybes. Elles ont même fini par enregistrer car bien sûr, rue de la Muse, un des voisins a son propre studio.

L’Atelier de l’Enclume : le tiers-lieu artistique créé à Loupeigne par Jacques Frézal (à droite).

Jacques Frézal a en effet commencé son activité depuis le 11 septembre 2021, sous le nom de « L’atelier de l’Enclume », un hommage à son père dont l’enclume a trouvé sa place dans le jardin. La rencontre avec Marie-Laure Carlu, chargée de mission Economie Sociale et Solidaire de la BGE Picardie, s’était faite à peine un an auparavant, en octobre 2020 : « Son accompagnement m’a permis de trouver les financements, de monter la structure pour ma part en association, de créer ma communication sur les réseaux sociaux et d’amener les bons contacts pour gérer l’asso. Je suis maintenant inscrit sur HelloAsso.com, une plateforme gratuite dédiée aux associations. Elle connecte les projets et les activités, les personnes intéressées par l’Atelier de l’Enclume peuvent aussi y adhérer via le site internet. »

Une convention spéciale ESS a été signée avec la BGE Picardie pour continuer à suivre le projet gratuitement sur 3 ans. De son côté, Jacques Frézal a ouvert ses stages sur le rythme d’un stage d’une journée et un autre de deux journées tous les mois, ainsi que deux gros stages d’une semaine par an. L’actualité des rencontres proposées est visible sur la page Facebook de L’Atelier de l’Enclume.

Continuer la lecture

LE VASE sur votre mobile ?

Installer
×